Ses type bac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3149 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
THÈME DU PROGRAMME :

Croissance, capital et progrès technique

Travail préparatoire (10 points)

Vous répondrez à chacune des questions en une dizaine de lignes maximum.

1. Donnez la signification du nombre entouré. (document 1) (1 point)
2. À quoi correspond le facteur résiduel ? (document 1) (1 point)
3. Comparez la contribution à la croissance économique des trois facteurs pour leRoyaume-Uni et l’Espagne. (document 1) (2 points)
4. Caractérisez les principales sources de la croissance chinoise. (document 2) (2 points)
5. En quoi l’évolution des dépenses de recherche et de développement en Chine peut-elle modifier les conditions de sa croissance économique ? (document 2 et document 3) (2 points)
6. D’après le document 4 qu’est-ce qu’une externalité positive ? (1 point)7. Comment l’État peut-il favoriser la recherche et le développement (R&D) ? (document 4) (1 point)

Question de synthèse (10 points)

Après avoir présenté la contribution du travail et du capital à la croissance économique, vous montrerez que ces deux facteurs ne suffisent pas à l’expliquer.
DOCUMENT 1
Comparaison internationale des contributions des facteurs de production à la croissanceéconomique 1993-2003 1
|PAYS |Taux de |Contribution à la croissance en points de % |
| |croissance | |
| |annuel moyen | |
| |du PIB en % ||
| | |Facteur |Facteur |Facteur |
| | |Travail |Capital |Résiduel |
|Danemark |2,1 |0,4 |1,1 |0,7 |
|Espagne |2,8 |1,1 |1,2|0,5 |
|Etats-Unis |3,1 |0,9 |0,9 |1,3 |
|Finlande |2,5 |0,0 |0,2 |2,3 |
|France |1,9 |- 0,1 |0,6 |1,4 |
|Italie |1,4 |0,0 |0,8|0,6 |
|Japon |0,9 |- 0,7 |1,0 |0,7 |
|Pays-Bas |2,3 |0,9 |0,7 |0,7 |
|Royaume-Uni |2,7 |0,1 |0,9 |1,7 |
|Suède |2,0 |- 0,2|0,8 |1,4 |

Source : d’après Office Fédérale de la Statistique Suisse, Actualités OFS, octobre 2006

(1) 1991-2002 pour le Japon

DOCUMENT 2

La mutation économique de la Chine a été extrêmement rapide depuis le lancement des premières réformes il y a à peine plus de 25 ans. Au cours des deux dernières décennies, la croissance économique s’est établieen moyenne à 9,5% et devrait continuer sur sa lancée pour quelques temps encore. […] Cette extraordinaire performance est à mettre à l’actif des réformes économiques mises en œuvre par les autorités, qui ouvrent progressivement l’économie aux mécanismes du marché. […] Ces réformes ont amélioré les conditions propres à la mobilisation des ressources générées par un taux d’épargne parmi les plusélevés du monde […]. Par ailleurs, l’investissement a contribué à relever le niveau d’équipement par travailleur dans le secteur des entreprises, ce qui a porté l’accroissement annuel de la productivité du travail à 8,5% en 2003. L’investissement a également été un vecteur d’urbanisation de la société, phénomène qui est allé de pair avec un afflux de travailleurs ruraux vers les secteurs...
tracking img