Souvenir de la nuit du 4, les chatiments, victor hugo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2498 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Souvenir de la nuit du 4 (tiré du livre II : L’ordre est rétabli)

Tous les titres utilisés par V.H pour les livres des Châtiments sont la reprise du programme sociale, économique et religieux de Napoléon III lorsqu’il était Prince Président de la II République. Ce sont des valeurs républicaines.
Tout le monde peut et doit y adhérer comme le fait V.H. Ce sont des valeurs reconnues par V.H.D’autant plus que Nap.III avait rédigé un essai sur le paupérisme (moyen pr lutter contre la misère). Cet essai a donné à penser que le Prince Président avait des idées libérales et sociales. Or dès le poème NOX, Hugo découvre que ce programme était mensongé et que Nap.III a confisqué le pouvoir républicain pour instaurer un Empire dirigé par un tyran. Il faut donc lire ces titres commel’expression d’ironie aigu de V.H qui va pratiquer une poésie dénonciatrice et satyrique (mélange de tous les registres et de ttes les formes d’attaques)

Etude du poème :

En effet le poète va donner à voir et à entendre la mort d’un enfant sur les boulevards parisiens en 1851. Il donne également à réfléchir sur la souffrance d’une vieille femme qui a perdu sa fille et son petit-fils. Par crescendo ilcrie sa révolte, sa colère contre « Mr. Napoléon », devenu un très grand bourgeois sur un plan financier.
Il apparait intéressant de se demander « en quoi la poésie est davantage capable sur le long terme de dénoncer les méfaits d’un traitre ? » (+ qu’un pamphlet)
Nous verrons tout d’abord un tableau pathétique puis nous étudierons le discours de révolte formulé par l’auteur.
( V.Hjoue sur 2 cordes, l’émotion pour amener des idées simples )

I. Un tableau pathétique
A/ La mort d’un enfant

Hugo a recourt à une poésie satyrique qui permet la caricature et qui a au moins la vertu de s’adresser à la postérité (= portée universelle).
Le récit au vers 1, débute par un portrait physique parfait qui rappelle le titre du poème. A partir du vers 5, le poète est témoin de lascène puisque dès le vers 3 il dit « on voyait », il fait une description émouvante par le procédé du rejet, au vers 6 le poète restitue la blancheur mortelle de l’enfant.
« farouche » = l’enfant a fait comprendre aux soldats sa surprise, sa colère.

On retrouve dès la 1ère partie de l’hémistiche l’adjectif « pendant » qui met en valeur la raideur de ses membres. V.H accentuel’horreur de la situation en montrant un corps qui semble implorer de l’aide. A partir du vers 8, la description est interrompue pour donner un spectacle inattendu sur les places de l’enfant. Par une expression violente : « on pouvait mettre un doigt… » = rappel du vers 1 qui indique la violence des armes. Cette image est empruntée aux évangiles où un disciple du Christ, Saint-Thomas, avait voulu serendre compte de la mort de Jésus. Au vers 11, un gros plan est fait sur l’ignominie de cet enfant (son crâne) = « comme un bout de bois » = exécution sommaire.

V.H montre que l’armée de Nap.III a fait une exécution sommaire sur un enfant. Au vers 28, l’émotion est à son comble en raison de la jeunesse extrême de ce petit garçon. Rejeté à la rime au vers 25, l’enfant n’est plus qu’un cadavre. Laconfirmation est donnée par l’adjectif « roides » qui rime avec « cadavre » pour intensifier la mort de l’enfant. V.H a relaté une mort intime celle de l’enfant qui ne porte pas de nom mais qui a été placé dans une relation d’intimité avec celle qui l’a élevé. Pléonasme qui sera confirmé à plusieurs reprises. Cette insistance sur la vieillesse est justifiée par une remarque réaliste de lagrand-mère au vers 31 et au vers 37.

B/ Un enfant pauvre, issu du peuple

V.H après avoir utilisé le pathétique va recourir à la dramatisation en décrivant les lieux de vie de la grand-mère et de l’enfant dès le vers 2 en employant le mot « logis » connoté négativement (petitesse). Par le jeu d’opposition fondé sur 4 adjectifs, Hugo montre des gens simple qui inspirent à la paix et au bonheur...
tracking img