Strucutures et dynamiques de peuplement des mangroves

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2756 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
7 mai 2010

S4 DM Biogéographie TD

Structure et dynamique de peuplement des mangroves

I- Définition, répartition et caractéristiques de la mangrove
A- Généralités sur la mangrove
La mangrove est un ensemble d'arbres, d'arbustes et d'herbiers halophiles, c'est-à-dire résistant à une forte teneur en sel, de type ligneux, que l'on rencontre à l'embouchure des rivières, dans leszones côtières. C’est un écotone, soit une zone de transition écologique entre l’écosystème maritime et l’écosystème continental. Ce sont des écosystèmes uniques, les plus productifs en biomasse de la planète. Les mangroves fournissent en effet des ressources à la fois forestières et halieutiques remarquables pour les populations vivant sur les côtes. Ce sont aussi des corridors biologiques,puisqu’ils fournissent la matière organique à la base des chaînes alimentaires des littoraux et des eaux côtières peu profondes, ce qui s’explique par leur position, sujette au balancement des marées (l’estran). Son développement se fait donc dans les vases des littoraux et des estuaires des zones intertropicales. Elles se développent dans une eau stagnante, calme et peu profonde. Cette bande littoralecolonisée par les mangroves est plus ou moins large selon la durée et l’importance des marées ; mais aussi selon la nature et la richesse du sol, sa salinité, ainsi que les conditions de température et de pluviométrie.
Elles se retrouvent dans les régions littorales intertropicales, c'est-à-dire grossièrement entre le Tropique du Cancer et celui du Capricorne. Le climat est équatorial le plussouvent. Dans l’Hémisphère Oriental, on peut distinguer un peuplement sur les côtes de l’Océan Indien et du Pacifique sur sa frange Asiatique. De manière plus précise, ceci concerne l’Afrique Orientale, l’Inde, l’Asie du Sud-Est intertropicale et l’Australie septentrionale. Dans l’Hémisphère Occidental, on les trouve sur les côtes de l’Atlantique ce qui correspond à l’Afrique occidentale, l’Amériqueintertropicale et même le Golfe du Mexique et les Antilles. Elles sont aussi présentes sur les côtes du Pacifique au niveau de la frange Américaine (Colombie, Amérique centrale, Mexique).
Elles occupent une superficie totale de 160.000 km², soit 1 % des formations forestières tropicales naturelles. Elles colonisent 75 % des côtes et des deltas entre 25° de latitude Nord et 25° de latitude Sud. On ytrouve une faune et une flore particulièrement riche. C’est en effet un milieu peuplé d’oiseaux, de crabes, de mollusques, de crustacés et de poissons. Mais aussi selon la région, de tigres, de cerfs et de macaques.
C’est aussi une très bonne protection contre l’érosion et l'agression due à la houle, aux tempêtes, aux cyclones et aux tsunamis. Leurs racines permettant de diminuer la force desvagues et l'effet du ressac.

Les mangroves ont pour caractéristique majeure leur adaptation facile à l’environnement (salinité, racines immergées, faible oxygénation du sol, sol instable, eaux chaudes), c’est pourquoi les espèces qui y vivent sont multiples. Le palétuvier rouge, ou Rhizophora mangle, se situe plutôt en bord de mer ou à l’embouchure des rivières, dans la zone inondée et possède desracines échasses. Il est le moins résistant à la salinité. C’est cette espèce qui colonise le domaine maritime grâce à la germination spéciale de ses fruits. Le palétuvier noir, ou Avicennia germinans, se trouve juste après le palétuvier rouge sur le trait de côte et donc dans un milieu partiellement inondé. Il a développé des racines traçantes dotées de pneumatophores. Le palétuvier blanc, ouLaguncularia germinans, se trouve encore en arrière des deux palétuviers mentionnés précédemment. Il pousse dans la vase, sur un sol partiellement inondé. Ses racines sont souterraines mais il possède également des pneumatophores en nombre important. Et enfin, le palétuvier gris, ou Conocarpus erectus, qui n’est pas adapté à l’immersion supporte mal une forte salinité. Il est de ce fait situé...
tracking img