Sujet : "eviter la psychologie, ou plutôt lui donner une dimension métaphysique. le théâtre est dans l'exagération extrême des sentiments, exagération qui disloque la plate réalité quotidienne".

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3946 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation littérature

Sujet : "Eviter la psychologie, ou plutôt lui donner une dimension métaphysique. Le théâtre est dans l'exagération extrême des sentiments, exagération qui disloque la plate réalité quotidienne".

Artaud affirme que « nous ne sommes pas libres. Et le ciel peut encore nous tomber sur la tête. Et le théâtre est fait pour nous apprendre tout cela. » Le théâtreest donc, selon le dramaturge, un instrument de prise de conscience, et surtout un moyen de faire se poser au spectateur des questions d’ordre existentielle – ici : la liberté, le déterminisme, la mort… Cette vision semble aller à l’encontre de toute une frange théâtrale, allant du classicisme – même si c’est un peu plus le cas pour la comédie que pour la tragédie – au drame bourgeois, de Molière àBeaumarchais. Celle-ci, mettant en scène des personnages fortement psychologisés, se concentre sur la reproduction marquée de caractères, mimesis, et s’applique de ce fait à évacuer toute dimension métaphysique. C’est là deux manières d’aborder le théâtre, tant son rôle que ses ‘méthodes’, qui semblent s’affronter. Ionesco, quant à lui, parait avoir choisi son camps lorsqu’il écrit dans Notes etContres Notes qu’il faut « éviter la psychologie » ou plutôt en forcer le trait jusqu’à « lui donner une dimension « métaphysique », et ce par « l’exagération extrême des sentiments ». Métaphysique est à la base ce qui suit la physique d’Aristote dans la bibliothèque d’Alexandrie, on lui confère ici le sens de connaissance de l’être absolu. Ainsi, l’intérêt serait de « disloquer la plate réalitéquotidienne ». Cette notion ne doit pas se confondre avec celle d’évasion par exemple, le but est plutôt de donner de la ‘matière’, de consistance, une nouvelle dimension à la réalité représenté sur scène qu’à celle qui nous entour. Mais la fonction de base du théâtre était de divertir le peuple comme aurait pu le souligner Pascal, Ionesco et les absurdes jouent sur le bord de l’ennui. Alors dansquel mesure en s’appuyant sur un questionnement métaphysique qui est souvent caractérisé par un profond ennui, Ionesco remet-il en cause ce qu’on aurait pu croire être les ‘principes de base’ du théâtre ? Comment le XXème siècle a su dépasser le psychologisé pour atteindre le métaphysique et quel peut être l’impact de ce nouveau théâtre sur le spectateur ?
Pour éclairer cela nous allons nousintéresser dans une première partie au personnage et au théâtre psychologique, dans lequel le spectateur se ‘reconnait’. Puis nous allons tenter d’expliquer les ressorts du théâtre métaphysique et de saisir sa portée.

Tout d’abord psychologie signifie étymologiquement, "science de l'âme", au sens d'étude du fonctionnement du psychisme humain. Le personnage psychologique se développe auXVIIIème siècle alors que les idées bourgeoises s’imposent lors de la révolution de 1789. Celles-ci font triompher le libéralisme et avec lui l’individualisme libéral ou individualisme bourgeois qui se développe depuis la Renaissance et prône un individu qui s’affirme d’abord dans son unicité et sa différence, et qui constitue la ‘seule réalité’.

Ainsi toutes les actions et les paroles despersonnages vont être portés leur ‘caractères’, leur portrait psychologique. Hermione l’amoureuse jalouse se suicidera après la mort de Pyrrhus, Andromaque l’honnête femme fera tout sauver Astyanax et être fidèles aux mânes d'Hector ; mais aussi dans leur paroles, comme par exemple le fameux ‘monologue de la cassette’ d’Harpagon l’avare ; ou plus généralement dans leur manière d’être : Pyrrhusreprésente la brute, Ubu le lâche. Ainsi le personnage psychologie est à l’image d’un caractère choisi par l’auteur, il est souvent socialement caractérisé, surtout dans la comédie. Dans cette mesure, Sganarelle, valet est psychologiquement bête ou encore Mr Jourdain est un bourgeois vaniteux qui aime à sa prendre pour un noble. A l’inverse on se rend bien compte que Béranger et Daisy ne sont les...
tracking img