Surpeche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6679 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Éléments de définition[modifier]

On parle de surpêche quand l’augmentation des capacités de capture entraîne ;
une diminution du nombre de prises,, voire la disparition plus ou moins locale de certaines espèces
une diminution de la taille moyenne et de l'âge des prises (qui correspond à une perte de niveaux trophiques)
une diminution du poids moyens des prises (individus plus jeunes, ouéventuellement sous-alimentés)
la régression du stock d'individus aptes à se reproduire (sachant que le nombre d'œufs fécondés et pondus est bien plus élevés chez les poissons ayant atteint leur pleine maturité)
Ces signes quand ils sont groupés indiquent que l’espèce est pêchée plus vite qu’elle ne peut se reproduire et se maintenir.
Mais il n’est pas toujours facile de précisément distinguerquand un seuil critique est dépassé, ni les rôles respectifs de la pêche et d'autres facteurs environnementaux (surtout climatiques ou liés à la pollution ou à l'introduction d'espèces invasives ou de parasites) dans la baisse de certains stocks de poissons. De plus les dérèglements climatiques induisent des modifications (naturelles ou non) des courants ou des apports terrigènes via les estuaires, etcertaines populations de poissons ou de crustacés peuvent se déplacer, pouvant localement laisser croire à une amélioration de la situation ou au contraire à une régression. On observe par exemple une remontée vers le nord de certaines populations de poissons. Des poissons peuvent ainsi donner localement l'impression de disparaitre ou de réapparaitre dans une région pour d'autres raisons que lapression de pêche. Seules une gestion partagée et une surveillance scientifique générale des "stocks" peuvent donner une idée globale des ressources marines halieutiques.
Modélisation[modifier]

Différents modèles biomathématiques (Ecopath, Ecosim, Ecospace..) permettent de mieux analyser et prédire les effets (niveaux trophiques en particulier, ou réponse des communautés animales à la surpêche2) de la surpêche3.
Situation mondiale[modifier]

Filets, chaluts ou casiers, s'ils sont utilisés au delà des limites de renouvelabilité des espèces pêchées causent d'importantes régression des espèces-cibles et parfois non-cibles.
Histoire[modifier]
La prise de conscience par le plus grand nombre de l'existence d'une surexploitation des ressources halieutiques est récente. En 1609 dans sonMare Liberum, le juriste Grotius, fondateur d'un droit international basé sur le droit naturel pouvait encore écrire : « La pêche en mer est libre, car il est impossible d’en épuiser les richesses ».
Des poissons encore aussi communs dans les années 1950-1960 que le cabillaud de l’Atlantique, le haddock de la mer du Nord et le thon rouge de l’Antarctique ou que l'anguille d'Europe figurentaujourd'hui avec une centaine d'autres sur la liste des espèces menacées.
La surpêche n'est pourtant pas un phénomène tout à fait nouveau ; à titre d'exemple,
la surpêche du saumon date au moins de plusieurs siècles, comme en témoignent certaines des gravures illustrant l'Encyclopédie de Diderot (au XVIIIe siècle). Ces illustrations décrivent précisément des systèmes sophistiqués de filets ou debarrages posés sur toute la largeur d'un cours d'eau, permettant déjà de capturer la quasi-totalité des saumons remontant ces cours d'eau4,5. Un peu plus tard, la pêche intensive de la sardine en Baie de Douarnenez (France) a montré les limites de méthodes si efficaces qu'elles ont en quelques décennies fait régresser ou localement disparaître une ressource qui paraissait antérieurement inépuisable.
AuXIXe siècle, les pêcheurs du nord de la France sont sauvés par la pêche hauturière et la Morue de Terre-Neuve, mais ils voyaient déjà la ressource halieutique locale se raréfier. (« On fait ici la pêche de la morue , du hareng, du maquereau ; mais tous ces poissons, qui se tenaient volontiers jadis sur nos côtes, se rejettent depuis plusieurs années sur la côte d'Angleterre. Nos pécheurs en...
tracking img