Symboles nationaux suisses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1352 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]
Mix & remix 2008
Musée de Prangins

La Suisse aux yeux de tous

Pour Gellner les artisans de la Nation sont en fait les nationalistes[1]. C’est la raison pour laquelle « il n’est possible de définir la nation qu’en fonction de la période nationaliste […] »[2]. Nous ajouterons que la Nation n’est non seulement construite à un moment donné de l’histoire mais que pour se maintenir dansl’existence elle nécessite un rappel, un renouvellement, une réadaptation constante de ses fondements au contexte dans lequel elle se développe. Tel est l’un des rôles voir l’une des fonctions d’une institution tel que le Musée Nationale Suisse ; c’est à dire rappeler et renouveler les symboles de la Nation helvétique, entretenir le mythe national. Qu’ils tiennent de la mythologie ou de véritablesfaits historiques, les objets rassemblés et exposés dans le musée doivent être capables de transfigurer des valeurs et des caractéristiques politiques ou économiques perçue comme particulières au peuple helvétique. En d’autres termes c’est dans la constitution d’un capital symbolique de la suisse que réside l’une des principales tâches du Musée national suisse.

C’est dans cette optique que nouspouvons également imaginer que l’auteur de l’œuvre que nous allons décrire fut mandaté pour dépeindre la Suisse ; c’est-à-dire résumer en quelques coups de crayons les éléments les plus communément admis dans les représentions les plus courantes de la suisse. Cette œuvre se situe au sous-sol du musée dans une salle intitulée « Panorama de l’histoire suisse ». Le moins qu’on puisse dire, c’estqu’elle reproduit un paysage stéréo-typique de la Suisse. Ainsi selon notre interprétation de l’œuvre la suisse serait aux yeux de tous, pour Mix & Remix, sur le plan folklorique, un pays de gros mangeurs de chocolat, le pays des fondues de fromage les plus onctueuses, et un lieu ou l’ordre et la propreté son la devise. En suisse la précision et la ponctualité sont des valeurs reconnues, ce qui estpeut-être d’ailleurs l’une des raisons du succès des montres suisses dans le monde ; ce cliché apparait clairement en la personne de l’homme d’affaire qui d’un air empressé regarde sa montre sur la gauche au centre de l’image. Au niveau de l’activité économique ce qui caractérise le mieux le pays serait encore une fois milieu horloger dont la figure est un ouvrier de la manufacture à l’établi au sommetdes alpes ; le secteur bancaire dont l’image est représentée par un banquier « alpiniste » ayant conquis un sommet de billets verts ou encore (ceci illustre parfaitement le processus de « naturalisation de la Nation »[3] formulé par Olivier Zimmer selon lequel le paysage est associé à la personnalité même des habitants d’un pays) ; l’agriculture représentée par une vache en équilibre sur un pic(placée en tout dernier plan, l’auteur insinuerait-il un recul de cette activité dans l’imaginaire des gens comme élément représentatif de la suisse, ou encore le statut précaire de cette du secteur agricole au sein même du système économique suisse ?).

Au niveau des caractéristiques géographiques de la Suisse les alpes constituent certainement l’élément le plus fortement chargé symboliquement entant que repère national et, nous constatons cela à l’heure même de notre visite dans le musée tellement il y a d’objets qui s’y réfèrent ; une petite salle leur est d’ailleurs totalement consacrée au dernier étage du musée. Celles-ci figurent à l’arrière plan du paysage proposé par Mix&Remix et surplombent pour ainsi dire toute la Suisse de sorte à bien marquée leur omniprésence. Cetteparticularité géographique et naturelle a permis à la Suisse de se différencier du reste du monde. Cette étape de la construction[4] de la nation (rappelons que pour Gellner l’apparition du terme de Nation est particulièrement récente et que l’on peut en outre l’associer au processus d’industrialisation qui a commencé en Europe au entre le XVIIIe et le XIXe siècle) est désignée par Olivier Zimmer...
tracking img