Synthese

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1834 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Justin GIMENEZ
Synthèse de français

Depuis peu, l’insécurité est devenue la préoccupation prioritaire des Français. C’est dire l’actualité brûlante de ce dossier qui s’intéresse à l’évolution des formes de délinquance. Certes, en 1862 déjà, V.Hugo, dans un extrait des Misérables, en présentait les aspects socio-historiques, mais en juin 1998, à une semaine d’intervalle, le quotidien Le Mondelui consacre deux articles. Denis Salat, ancien juge des enfants, y révèle dans un entretien l’apparition d’un nouveau type de délinquance que le système actuel paraît incapable de maîtriser. Alain Bauer, dans un article intitulé « Une pléthore d’oranges mécaniques » essaie, quant à lui, d’en cerner les caractéristiques et d’en analyser les causes. Tous ces articles sont complétés sur un modehumoristique par le dessinateur Plantu qui, en 1983, présente un jeune terrorisant ses parents par ses aspirations et sa tenue particulières. Au vu de ces documents, nous nous pencherons sur l’historique de la délinquance dont nous verrons ensuite les causes, avant de nous intéresser aux remèdes qu’ils proposent.
Si la délinquance traditionnelle est de tous les temps, elle a néanmoins pris unnouveau visage au XXème siècle. A la lecture des documents, on s’aperçoit que la délinquance est un phénomène permanent. V. Hugo indique que vers 1848 les policiers ramassaient chaque année environ deux cents soixante jeunes vagabonds et que de son temps l’on trouvait déjà un policier à chaque coin de rue. Bauer remonte à quatre siècles et signale en outre que chaque époque du XXème siècle a eu saforme de délinquance puisqu’il en dresse l’historique jusqu’en 1994. Voilà qui est conforté tant par le dessin de Plantu qui date de 1983 que par Salas pour qui une nouvelle délinquance a vu le jour à partir des années 1990. Cette délinquance a d’ailleurs pris des formes diverses au cours de l’histoire. Selon Hugo elle consistait aussi bien en du simple vagabondage qu’en un acte jugé antireligieuxsous Louis XIV ; Bauer cite le vol et les agressions physiques dont on reconnaît une variante chez Plantu par la peur qu’éprouve le couple qui se sent agressé par son fils. La délinquance a néanmoins évolué à plus d’un point de vue. Remarquons d’abord qu’elle s’est répandue dans la jeunesse au point que les auteurs ne parlent guère que de la délinquance juvénile à qui, selon Bauer, l’on doit uncinquième de tous les actes constatés. Salas mentionne lui-aussi les adolescents, à l’image de celui qu’a dessiné Plantu, tandis que Bauer précise que les actes violents sont perpétrés par des délinquants de plus en plus jeunes parmi lesquels on trouve même des jeunes filles. En second lieu, les actes commis sont de plus en plus violents. Bauer montre en effet que les délinquants mineurs ne respectentplus rien et s’attaquent à toutes les formes d’institution. A cet égard, la coiffure à l’iroquoise et l’habillement paramilitaire révèlent que l’adolescent dessiné par Plantu est prêt à sombrer dans la violence. Ces jeunes s’attaquent ainsi aux forces de l’ordre aussi bien qu’aux facteurs ou aux médecins et ne reculent pas devant l’assassinat ou les tentatives de meurtres, comme le précise Bauer.Enfin l’évolution se perçoit dans les statistiques. De fait, les deux cent soixante enfants que la police ramassait annuellement à l’époque de V. Hugo ne sont rien en comparaison des quatre millions d’actes répertoriés en 1994, chiffre indiqué par Bauer.
Le constat est donc on ne peut plus alarmant. Aussi importe-t-il de s’intéresser aux causes mêmes de ce phénomène.
Celles-ci sont d’ordrepsychologique, économique et sociologique. Si trois des quatre documents s’intéressent aux jeunes, c’est bien parce que ces derniers sont psychologiquement fragiles. Ainsi Salas considère que l’adolescent passe par une période de transition où il éprouve naturellement le besoin de s’affirmer en affrontant tout ce qui représente l’autorité. Cette idée est aussi partagée par Plantu dont l’adolescent...
tracking img