Tdah

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 41 (10151 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Article
« Connaissances et croyances des intervenants des milieux scolaires, de la santé et des services sociaux à l’égard du trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité » Line Massé, Caroline Couture et Valentine Anciaux
Santé mentale au Québec, vol. 35, n° 1, 2010, p. 153-179.

Pour citer cet article, utiliser l'adresse suivante :
http://id.erudit.org/iderudit/044802ar Note : lesrègles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir.

Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html

Érudit est un consortium interuniversitairesans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca

Document téléchargé le 2 avril 2011 11:24

Santé mentale auQuébec, 2010, XXXV, 1, 153-179

153

Connaissances et croyances des intervenants des milieux scolaires, de la santé et des services sociaux à l’égard du trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité
Line Massé* Caroline Couture** Valentine Anciaux***

Cette recherche vise à mieux connaître les connaissances et les croyances des intervenants des milieux scolaires, de la santé et desservices sociaux du Québec à l’égard du TDAH. Les auteures examinent l’écart important entre les pratiques identifiées comme exemplaires auprès des personnes ayant un TDAH et celles qui sont utilisées dans les milieux québécois. Cette situation observée par Cohen et al. (1999) pourrait être liée aux connaissances erronées des intervenants ou à leurs croyances qui vont à l’encontre de ces pratiques et àleur refus de les appliquer dans leurs milieux. Deux outils ont été administrés : le Attention Deficit Hyperactivity Disorder Orientation Scale (ADHDOS) (Couture, 2002) et le Survey of ADHD de Jerome et al. (1994). Les résultats démontrent, entre autres, que les connaissances et les croyances varient selon la profession et la formation reçue.

e trouble de déficit d’attention/hyperactivité(TDAH) se définit par Ldegré qui est plus fréquent et sévère d’impulsivité ou d’inattentionlesà un mode persistant d’hyperactivité, un que ce qui est observé chez sujets d’un niveau de développement similaire et qui provoque une gêne fonctionnelle importante (APA, 2003). Le TDAH, tel que défini par la quatrième édition révisée du Manuel diagnostic des troubles mentaux (2003), est maintenant reconnucomme étant le trouble le plus répandu dans la population enfantine (Brownell et Yogendran, 2001) et se retrouverait chez 3 % à 7 % des jeunes d’âge scolaire. Même si les symptômes diminuent habituellement avec l’âge, surtout en ce qui concerne les symptômes d’hyperactivité, le TDAH est de plus en plus
* ** *** Ph.D., Département de psychoéducation, Université du Québec à Trois-Rivières,TroisRivières. Ph.D., Département de psychoéducation, Université du Québec à Trois-Rivières. M.A., Ph.D., Département de psychoéducation, Université du Québec à Trois-Rivières.

154

Santé mentale au Québec

considéré comme un trouble chronique. En effet, les symptômes du TDAH persistent à l’adolescence chez 85 % des enfants diagnostiqués à l’enfance, et à l’âge adulte, chez 65 % d’entre eux (Faraoneet al., 2006). Néanmoins, comme toute catégorisation du comportement humain, la catégorie diagnostique du TDAH peut être remise en question. Plusieurs controverses entourent ce diagnostic qui peuvent être résumées en trois points (National Collaborating Center for Mental Health, 2009, 23) : 1) les critiques techniques mettent l’accent entre autres sur la subjectivité du diagnostic et le manque...
tracking img