Test

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6429 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Les mutations de l’environnement
La saturation continue des marchés dans les deux dernières décennies, le développement exponentiel des travaux scientifiques et l’accélération du rythme de changement technologique, la création de l’Union Européenne et du NAFTA, l’ouverture de la Chine et la montée en puissance du Japon et des "Dragons" de l’Asie du Sud-Est, les changements en Russie et dansl’Europe de l’Est, font émerger de nouvelles réalités sociales, techniques et politiques. L’ordre mondial de la "guerre froide" est remplacé par un nouvel ordre caractérisé par la mondialisation de l’économie et par le renforcement des affrontements concurrentiels. Cette internationalisation de l’économie se concrétise par un monde complexe et conflictuel dans lequel les notions centrales sontlacompétition et la confrontation des intérêts économiques. L’environnement n’est plus stable, il est *complexe* et *dynamique*. Les confrontations des intérêts économiques conduisent à renoncer à la vision idéaliste de la logique marchande "pure" et à l’hypothèse de *stabilité**.Les firmes font des alliances complexes, non réductibles à des relations marchandes strictes, avec des administrationsd’État, groupements d’intérêts, formations politiques, universités, etc. On passe à une approche en termes de réseau. Dans cette configuration en réseau, appelée aussi "**économie de *conventions"ou "économie de réciprocité", l’échange marchand est possible, mais ne peut pas se réaliser en l’absence d’une convention extérieure à l’échange lui même Le réseau contient les acteurs économiques et tous lesacteurs qui interviennent pour la fixation des "conventions" : gouvernements, organismes de normalisation et standardisation, comités scientifiques, etc. Les acteurs économiques vont agir simultanément pour dérouler les échanges marchands et pour modifier les conventions dans leur avantage (vont exprimer leur "intérêts"). Dans les modèles de standardisation variété on dit : "on joue le jeu de lacompétition économique". Dans le modèle de flexibilité et de réactivité on dit : "on joue le jeu, mais simultanément on agit pour modifier les règles du jeu".
Le réseau implique le rapport de forces. Les acteurs font des alliances sur la base de capacités complémentaires et ils cherchent des bénéfices mutuels, certains inexprimables par des prix, dans une perspective d’interdépendance, ou ilsont des conflits qui peuvent être résolus selon des normes de réciprocité.
2. Les évolutions dans la théorie de la décision et le système d’information comme outil d’aide à la stratégie
Un deuxième aspect concerne la théorie de la décision. Pendant longtemps, la théorie de la décision s’est basée sur la notion de rationalité, la résolution des problèmes par des processus analytiques,programmées. Les travaux de H. Simon constituent la référence en la matière . Durant les années 1960 - 1980 les recherches en biologie et psychobiologie ont montré que cette rationalité ne concerne que très peu le cerveau humain (l’hémisphère gauche) pour des problèmes simples et que la résolution de problèmes complexes tient de l’hémisphère droit, qui opère par la mise en relation non programméed’éléments historiques. Le changement majeur dans la théorie de la décision ne consiste pas dans l’utilisation du concept de rationalité limitée à la place de la rationalité parfaite, mais dans l’introduction d’une approche cognitive qui assure le passage de la représentation à l’interprétation.
2.1. La représentation
La représentation est un modèle, constitué d’un nombre fini d’éléments, de laréalité qui est infinie. H. Simon (Prix Nobel en Economie -1978) décrit les systèmes de représentation dans son livre_ Sciences de systèmes - Sciences de l’artificiel_. Il postule que, pour pouvoir résoudre un problème, la simplification du réel passe par l’adoption d’un système de représentations qui permet d’établir une frontière entre ce qui est pertinent et ce qui ne l’est pas pour la...
tracking img