Theatre divertissement et pedagogie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2190 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Gabriel FORTIN
L3 Cinéma

Introduction à la « Musique d’accompagnement pour une scène de film »
d’Arnold Schoenberg

Un film de J.M. Straub et D. Huillet. (1972)

Straub et Huillet partent d’un constat simple et indéniable : il y a eu le nazisme. Au moment où ils tournent, le peuple allemand n’est pas complètement réconcilié avec lui-même.
Le cinéma de Huillet et Straub est àcontre courant du cinéma dominant de l’époque et nous pouvons le vérifier avec ce film. Ce dernier comprend notamment des extraits de lettres d’Arnold Schoenberg à Wassily Kandinsky écrites en 1923 et des textes du discours de Bertolt Brecht au Congrès international des intellectuels contre le fascisme en 1935, avec la musique d’Arnold Schoenberg. Il est question dans ces textes et donc dans ce film,du rapport au nazisme à travers l’histoire personnelle de Schoenberg, et de la réflexion personnelle de Brecht sur le fascisme. C’est d’emblée un cinéma politique, engagé qui est réalisé par ces cinéastes. Nous voyons Günter Peter Straschek, assis dans un studio, lire les lettres de Schoenberg. Straschek était historien autrichien du cinéma, et s’intéressait aux cas des exilés d’Allemagne pendantla seconde mondiale. Ensuite, nous voyons dans le même lieu, Peter Nestler, lire des extraits du discours de Brecht. Peter Nestler, quant à lui, travaillait la parole d’une manière singulière et était très proche dans sa pensée et sa pratique du cinéma des Straub. C’est en quelque sorte une famille de pensée qui est réunie sur ce tournage.
Dans les films de Straub, le fond et la forme sontintimement liés Ainsi, il est assez clair, lorsque nous étudions cette œuvre, que les problématiques de la création artistique après la Shoah et de la restitution et représentation de la parole sont primordiales. Ce sont les deux axes que nous allons tenter d’aborder dans ce travail.

Straub, dans « Brecht après la chute » dit, et cela me semble être le fondement de sa pensée et de son œuvre : « Lamémoire de l’humanité pour les souffrances subies est étonnamment courte. Sa capacité à imaginer les souffrances à venir est moindre encore. C’est cette insensibilité que nous devons combattre. » Nous percevons alors une réelle intention de devoir de mémoire et de morale de l’artiste. Face à un tel événement qu’est la shoah, le plus marquant du 20ème siècle, on ne peut plus imaginer écrire despoèsies, par exemple, après les camps de concentration. Après cette barbarie, le besoin des peuples est peut être d’avoir du divertissement, de l’oubli de la terreur, des consolations, mais le créateur a une responsabilité de leur donner des moyens de réflexion, pour pouvoir construire et se construire. L’artiste est investi d’une responsabilité de pensée et d’analyse de son art, qu’il doit investir demanière engagée et honnête.
Le film est construit autour de prises de paroles de deux personnalités artistiques éminentes exilées : Schoenberg qui est un musicien juif viennois exilé aux Etats-Unis et Bertolt Brecht dramaturge allemand exilé lui aussi. Ce sont deux artistes très controversés et qui ont du s’exiler de leurs pays pour survivre. Schoenberg est l’un des musiciens les plus importantsdu 20éme siècle, il a crée une nouvelle conception, un nouveau langage musicale. Il refuse la proposition de Kandinsky de rejoindre le Bauhaus, il fait écho dans sa lettre à sa souffrance qu’il relie à la tragique histoire du peuple juif dont il est issu. Nous pouvons alors assez aisément dire que Schoenberg ne semble pas en paix avec lui-même. Et il écrit notamment : « Quand je marche dans la rueet que chaque être humain regarde si je suis juif ou un chrétien, je ne peux pas là dire à chacun que je suis celui que Kandinsky et quelques autres exceptent, tandis qu’assurément Hitler n’est pas de cette opinion ». Straub utilise et met en avant les textes de Schoenberg et de Brecht, pour démontrer que le danger du nazisme peut ressurgir sous les traits du fascisme et du capitalisme. Car...
tracking img