Theorie de la valeur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (495 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. La théorie de la valeur du travail selon A.Smith : Un équilibre harmonieux et stable des classes sociales.
A. La division du travail et l’intérêt personnel : les échanges entre classessociales
Les hommes se répartissent les tâches pour survivre, puis s’échangent les fruits de leur travail :

* Plus les échanges s’accroissent, plus les hommes sont à même de se consacrer à une tâcheparticulière et d’espérer des autres la satisfaction de leurs autres besoins. Ceci permet un équilibre harmonieux et chaque homme peut en tirer profit.
Ainsi, même une société où la bienveillancen’existe pas envers les inconnus, où les individus poursuivent chacun de son côté leur intérêt personnel, où les échanges économiques se font entre « mercenaires », peut prospérer sur la base de lacoopération
Smith que les humains sont les seuls parmi ceux-ci à se rendre compte qu’ils ont tout à gagner en participant volontairement à un système économique où chacun travaille pour fournir des biens àtous : l’intérêt personnel n’est pas leur seule motivation, car il rendrait toute négociation impossible ; un homme est aussi capable de comprendre l’intérêt personnel de son partenaire (un exemple desympathie) et de parvenir à un échange mutuellement bénéfique.
Une fois la division établie, chaque membre de la société doit avoir recours aux autres pour se procurer ce dont il a besoin.

B.Adam Smith et la concurrence
* guerre des prix qui va permettre au consommateur d’être « roi » : selon Smith les plus pauvres pourront ainsi en jouer pour bénéficier de prix très bas.

II.L’analyse de la valeur travail chez les classiques débouche sur le soutien des classes privilégiées et non de la classe des prolétaires
A. La vision de Malthus
* Préoccupation essentielle de Malthusétait de combattre les quelques aides aux pauvres qui existaient à l'époque
Son raisonnement conduisait ainsi à montrer que secourir les pauvres ne ferait qu'aggraver leur mal, puisque...
tracking img