Tout choix est-il une mutilation ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1423 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation : Tout choix est-il une mutilation ?

La question « tout choix est-il une mutilation ? » ne nous invite pas à nous interroger sur le fait qu’un choix entraîne une mutilation mais plutôt à se demander si la mutilation est systématiquement présente lorsqu’on à le choix. Choisir est l’acte d’une volonté indépendante à toute contrainte, extérieure comme intérieure, qui décide par etpour elle-même de ce qui est juste ou vrai. Choisir c’est se déterminer en faveur d’une option contre une autre. En effet, il y a choix quant plusieurs possibilités sont offertes et celui qui choisit rejette nécessairement une ou plusieurs possibilités. Dans le contexte présent, le choix serait une mutilation dans le sens où il enlèverait quelque chose, il supprimerait des possibilités. Si choisirc’est exclure, on peut parler de mutilation puisqu’au sens premier cela signifie supprimer un membre. De plus, le « pouvoir du choix » entraîne lui-même une autre notion : la liberté. La liberté de choisir, de penser ou encore d’agir. Ainsi nous pourrions nous demander si la possibilité de choisir est le fruit du renoncement à sa liberté ?
Dans un premier temps, vaut-il mieux obéir ou avoir le choix? Choisir représente t’il une détermination qui manifeste l’exercice de la liberté où y a t’il véritablement une notion de liberté dans « le pouvoir de choisir ? »

Lorsqu’on parle de « mutilation », le choix peut impliquer le regret de possibilités perdues. Pourtant, ne vaut-il pas mieux avoir le choix que de ne pas l’avoir ? Il s’agit en fait de se demander si le caractère libre du choixdépend d’une certaine disposition en nous ou si, au contraire, elle dépend de la variété et de la nature des choix hors de nous. En somme, ce qui garanti mon « choix-libre » est le fait que je dispose d’une faculté que Descartes nomme « le libre-arbitre ». Nos décisions en apparence sont toujours le signe d’une liberté puisque décider, c’est exprimer sa volonté et tout faire pour la réaliser. Ladécision suppose donc « le libre-arbitre ». Là où on décide pour moi, là où je ne peux pas décider moi-même, je ne suis pas libre. Pourtant, décider c’est avant tout se décider et cette décision ne signifie pas nécessairement le choix spontané ou irréfléchi, mais bien la capacité que nous avons de nous déterminer en fonction de ce que nous savons, de ce que nous souhaitons et en fonction aussi de ce quede ce que les autres peuvent à leur tour décider. Ainsi Descartes a montré que mon libre-arbitre est d’autant plus supérieur que j’obéis aux lois de la raison. Dés lors nous sommes libres de nos décisions, mais nous ne sommes pas libre de décider ce qui est au contraire à la raison, sans quoi nous dérogeons à notre humanité essentielle. De même, une liberté éclairée et responsable doit prendre encompte la situation, l’histoire, l’existence des autres, sans quoi elle se condamne à être une liberté malheureuse, en désaccord avec le monde et l’histoire.
Ainsi donc, la liberté de penser serait synonyme de bonheur.
Cependant il se pourrait bien parfois, que les hommes trouvent leur compte dans « l‘obéissance ». Rousseau, dans le chapitre quatre du Livre Premier montre en quoi lescompagnons d’Ulysse aimaient leur « abrutissement », comment ils pouvaient prendre un certain plaisir dans la servitude. Un tel constat nous porte à penser qu’il peut être bon de fuir la « dangereuse liberté » pour se réfugier dans la « rassurante obéissance ». La liberté pouvant devenir un poids, un fardeau, …
Qu’on se batte pour la liberté et qu’on aspire à plus de liberté ne signifie pas du tout quecelle-ci ne soit qu’une valeur, sans contenu de réalité, ni que le terme n’ait qu’un sens vague. Quand un peuple opprimé se bat contre une dictature ou une tyrannie, il ne se bat pas pour un fantasme, mais pour des réalités bien concrètes
( la liberté de s’exprimer, la liberté de circuler, etc) dont il sent cruellement le manque. De même, celui ou celle qui doit prendre une décision grave ,...
tracking img