Toutes oeuvres est un beau mensonge

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1578 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le roman regroupe les récits en prose "dont l’intérêt est dans la narration d’aventures" (Larousse). Ce genre littéraire est connu pour sa complexité et des écrivains français tel que Stendhal ont voulu élargir cette définition.
Stendhal écrit au XIX ème siècle que « le roman est un miroir que l’on promène le long d’un chemin ». D'après lui, ce genre littéraire restitue la réalité tout en ladéformant ; c'est "un beau mensonge" qui suscite divers plaisirs chez le lecteur. Mais la fonction du roman se réduit-elle à satisfaire le goût de ce dernier ? Peut-il nous aider à mieux appréhender le réel afin de nous y faire réfléchir dessus ?
En premier lieu, nous analyserons en quoi et pourquoi le roman est un "beau mensonge". Ensuite, nous remarquerons qu'il peut toutefois se vouloirréaliste et chercher à dépeindre une vérité. Enfin, nous verrons que le romancier ne se limite pas à la description, il peut aller au delà et apporter une critique.

Lorsque Stendhal qualifie le roman de « mensonge », il fait certainement référence aux Anciens. Platon et Aristote s'intéressaient à la représentation du réel dans la littérature. Dans le livre X de la République, Platon affirmait que «l'art humain est tout au plus une immitation-miroir, à tous coup dégradante ; copie du réel, qu'il déforme par défaut et non par choix, (…) ce sont des apparences, non des réalités ». Aristote, quant à lui, pensait que l'imitation (ou la mimesis) « est une tendance naturelle à l’homme » et que nous y trouvons une source de satisfactions : « les hommes prennent du plaisir aux imitations » (LaPoétique). S'inspirant de ces théories, Stendhal reproche au roman de ne donner qu'une vision altérée du réel mais lui reconnaît des qualités esthétiques.


Le romancier n’hésite pas à façonner un univers comme il l’entend car le roman n'a aucune règle d'écriture. Le lecteur peut alors tomber en admiration face à l'architecture de son oeuvre, la fluidité de son style, la richesse de sesdescriptions, la justesse de son ton. La Fée aux Miettes fait partie de ces romans où l'auteur laisse libre cours à son imagination, ce qui plait à son lectorat. Charles Nodier, connu pour ses récits fantasmagoriques, nous raconte l'aventure de Michel, un héros somnambule qui traverse un monde hostile et irréel, peuplé de personnages merveilleux comme des sorcières, des fées et des lutins. Ici, Nodiertransfigure la réalité. Autre exemple : L’Ecume des Jours, de Boris Vian. Il s'agit de l’histoire d’amour entre les deux jeunes personnages innocents, Colin et Chloé, racontée avec de nombreuses métaphores, des jeux de mots, des néologismes sujectifs, etc... Ainsi, le romancier peut embellir son oeuvre en travaillant la forme, ce qui suscite en nous du plaisir et de vives émotions.

Les dramessont souvent à l’origine de ce pathos car nous éprouvons de la compassion pour des personnages qui souffrent, comme Indiana, une des héroïnes de George Sand. Dans le roman éponyme, le personnage principal se trouve prisonnière d'un triangle amoureux : elle est mariée au vieux colonel Delmare, éprise de Raymond et aimée par Sir Ralph Brown. Dans son oeuvre, Sand attache plus d’importance auxépanchements des personnages qu’à leurs actions. Chateaubriand fait de même dans Atala ; il s'exprime avec exaltation sur l’amour et la mort, la peine et le bonheur. Attala évoque une passion tragique où l'héroïne se suicide. Ces deux exemples nous montrent à quel point le roman peut nous transporter dans une dimension fantasmatique et bouleversante, agréable aussi, car libératrice, presque cathartique...(Transition vers la deuxième partie : opposition ???! Je n’arrive pas à la formuler correctement, HELP!)

Le roman peut se vouloir réaliste, il montre alors les choses telles qu’elles sont, comme une copie sociologique de la réalité. D’après Aristote, plus les actions s’enchaînent de façon vraisemblable, plus l’œuvre est belle. Nous pouvons apprécier dans le monde recrée par la...
tracking img