Tpe cellules souches

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5388 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION SUR LA BIOETIQUE RELATIVE A LA THERAPIE GENIQUE
POURQUOI, QUAND ET COMMENT A-T-ON DECIDE DE CREER DES COMITES D’ETIQUE
Les progrès scientifiques dans le domaine des sciences de la vie posent de délicates questions éthiques : clonage thérapeutique ou reproductif, recherche sur l’embryon, brevetabilité du vivant et du génome humain…
Afin d’encadrer ces recherches, il a été établi LeCode de Nuremberg (1947) qui est un code déontologique (droits et devoirs) composé de dix règles sur l'expérimentation humaine. La première de ces règles est le consentement des personnes ; l'expérimentation doit être nécessaire ; on doit évaluer la proportionnalité entre les risques pour le patient et le bénéfice pour la science ; le but de l'expérimentation doit être scientifique. C'est à cetitre que les médecins nazis ont été condamnés, le tribunal jugeant qu'en vertu de dignité la humaine, le principe de non-rétroactivité de la loi ne s'appliquait pas, c'est-à-dire qu’elle ne pouvait être prise en compte pour le passé.
L'assemblée de l'Association médicale mondiale à Helsinki en 1964 ( Association médicale mondiale (AMM) composée de médecins, fondée le 17 septembre 1947, selon ladécision de la première assemblée générale de l'AMM à Paris. Elle représente en 2007 84 associations médicales nationales et 9 millions de membres)[], puis la conférence internationale de Manille de 1981, s'inspirant des travaux de Nuremberg, ont émises des déclarations internationales sur l'expérimentation. Suite à Nuremberg et Manille, les pays vont peu à peu encadrer les expérimentations.
Auniveau international, le Comité international de bioéthique (CIB), crée en 1993 est composé de 36 experts indépendants qui encadrent les progrès des recherches dans les sciences de la vie et leurs applications en veillant au respect des principes de dignité et de liberté de la personne humaine.

Unique instance au niveau international, le CIB a pour fonction d'approfondir la réflexion éthique enexposant les enjeux en présence, sans pour autant condamner telle ou telle position. C'est à chaque pays, notamment au législateur, qu'il revient d'opérer des choix de société, dans le cadre des législations nationales, et de trancher entre différentes positions
Au niveau national, le Comité Consultatif National d’Etique (CCNE) essaie d’éclairer les progrès de la science, soulever des enjeux desociété nouveaux et poser un regard éthique sur ces évolutions… Telle est la mission du Comité d’éthique qui s’inscrit au cœur des débats de société. Le CCNE, stimule sans cesse la réflexion sur la bioéthique en contribuant à alimenter des débats contradictoires au sein de la société sans jamais la confisquer.
La loi assure au CCNE une pluridisciplinarité, c'est-à-dire qu’il aborde le sujet sousplusieurs angles et selon divers points de vue, et un pluralisme, c'est-à-dire qu’il permet a tout le monde de s’exprimer et ceci afin de croiser les regards et les opinions sur chaque question. Le CCNE est composé de :
• 1 Président nommé par le Président de la République pour une période de deux ans renouvelable. Il conduit les travaux du CCNE.
• 39 membres nommés pour 4 ans
o 5personnalités appartenant aux « principales familles philosophiques et spirituelles » (courants philosophiques et religions catholique, protestante, juive et musulmane)
o 19 personnalités choisies pour « leur compétence et leur intérêt pour les problèmes éthiques »
o 15 personnalités appartenant au « secteur de la recherche » (Inserm, CNRS, Institut Pasteur…)
• 1 Secrétaire Général quicoordonne les travaux du Comité au quotidien.

Un de ses objectifs : faire participer les citoyens à la réflexion éthique et leur permettre de comprendre les enjeux éthiques que soulèvent certaines avancées scientifiques dans le domaine des sciences de la vie et de la santé (évolution de la biométrie, nanotechnologies…).
Pour encourager le débat public, le CCNE s’efforce d’instaurer un...
tracking img