Tpe femme 1950

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1466 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PL07
Travaux Personnels Encadrés.

L’image de la femme en 1952

[pic]

Année 2009-2010
Lycée Saint-Sernin

SOMMAIRE

I/ Introduction p.3
II/ La perception de la femme en 1952 p.4
▪ Dans la publicité
▪ Dans les articles
III/L’image de la femme en 1952 p.6
▪ Dans la photographie
▪ Dans la publicité
IV/ Conclusion p.9
V/ Bibliographie p.10

[pic]
I/ Introduction

Parmi les sujets proposés pour les Travaux Personnels Encadrés, nous avons opté pour celui consacré à l’image, plus particulièrement l’image de la femme à travers la photo, la publicité, les articles de presse.
Devant l’ampleur dusujet, nous avons dû nous résoudre à choisir un sujet bien précis : quelle est l’image véhiculée de la femme dans la presse féminine dans les années 1952 ?
Pour cela, nous avons sélectionné un magazine féminin très connu, le journal « ELLE », pas celui du 21ème siècle mais celui des années 1950 et plus précisément du 14 juillet 1952.
Pour ce faire, nous avons longuement feuilleté le magazine etnotre attention a été attiré part le fait qu’à travers les photos, les publicités et les articles de ce « ELLE » de 1952, plusieurs points communs se regroupaient tels que : la mode, l’hygiène, la famille…
Ce regroupement va nous permettre à travers notre Travaux Personnels Encadrés d’analyser dans un premier temps la perception de la femme en 1952 puis l’image de la femme en 1952.

[pic][pic]
II/ La perception de la femme en 1952.

Les années de guerre où la privation avait une place importante, les années 1950 apportent aux femmes un certain progrès tout en privilégiant la femme au foyer. La famille tient une place importante et dans le couple, la femme est très dépendante de son mari.

▪ Dans la publicité.

Parmi lespublicités de ce magazine, celles consacrées aux tâches ménagères figurent en grand nombre.
De ce fait, on s’aperçoit que dans ces années 1950, la société n’encourage pas la femme au travail mais bien au contraire à être une femme soumise à son mari dont les journées sont consacrées au ménages, à la préparation des repas, au repassage, à l’éducation des enfants, et la distraction principale de ces femmesest le tricot, la couture, ce qui nous amène à la déduction suivante : la place de la femme dans les années 1950 ce situe au sein d’un foyer où pendant que le mari est assis dans le fauteuil lisant le journal et fumant la pipe, la femme s’affaire entre sa cuisine où elle prépare le repas et la salle à manger où elle surveille les devoirs des enfants.

[pic]1950 ! Les années où l’on constate l’explosion de la natalité ou années « baby-boom ».
En effet, dans ce magazine du 14 juillet 1952, plusieurs publicités sont consacrées à la nutrition infantile comme par exemple le lait en poudre «Jacquemaire » ou « Nestlé » pour les nourrissons, «  Ah ! Les bonnes confitures !... » Préparées par maman pour le goûter.
Une publicité sur l’hygiène dentaire metégalement en évidence les adolescents.
Ces images là mettent en évidence l’importance de la famille et accentuent le comportement maternel des femmes de cette époque et le fait que l’éducation des enfants revenait de droit aux femmes.

[pic] [pic]

▪ Dans les articles.

Dans ce journal, un article « Courrier du cœur » a particulièrement retenu notre attention, celui-ciillustre les déboires émotionnels des femmes et la dépendance financière de la femme vis-à-vis de son époux.
Cependant en feuilletant le journal, on pourrait penser que l’on va vers une évolution de la femme puisqu’il est inclus l’extrait d’un roman écrit par Colette, Présidente de l’Académie Goncourt, Commandeur de la Légion d’honneur.
Le cinéma n’est pas non plus oublié de par le reportage sur...
tracking img