Tpe homeopathie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7947 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS

DOSSIER

L’HOMÉOPATHIE

Depuis une vingtaine d’années, et la création de l’association humanitaire « Homéopathes sans frontières », nous assistons à une explosion de la demande homéopathique. En effet, les traitements homéopathiques représentent 6% des médicaments vendus en France et sont consommés par 10 millions de français, distribués par 23 000pharmacies et prescrits par 30 000 médecins généralistes – soit la moitié des praticiens. Remboursés par la Sécurité Sociale en France, soumis à la législation et donc reconnus dans la plupart des pays comme l’Espagne, l’Italie ou le Brésil, les médicaments homéopathiques, et à plus forte raison, comme l’illustre la puissance pharmaceutique Boiron et ses actives campagnes publicitaires, l’homéopathie, ettout ce qui y a trait, occupe une place de choix dans le monde médical actuel, figure de proue de la médecine alternative, loin devant la phytothérapie et l’acupuncture. L’homéopathie représentait un chiffre d’affaire de plus d’un milliard d’euros à travers le monde, ce qui constitue environ 0.5% de l’ensemble du marché pharmaceutique. De plus, 70 % du marché homéopathique se situe en Europetandis que la France est le premier marché mondial de l’homéopathie, cumulant plus de 230 millions d’euros de bénéfices en 2000. Nous sommes donc les plus touchés par cette augmentation importante du marché homéopathique.
Face à cette croissance exponentielle du marché, il serait intéressant de se demander dans quelle mesure l’homéopathie est-elle utile.
Dans un premier temps, il s’agira de définirce qu’est l’homéopathie ; puis, nous nous attacherons à déterminer ce qu’est un médicament homéopathique. Enfin, nous définirons l’homéopathie en pratique.

I) Généralités sur l’homéopathie

1. Définition
2. Les principes fondamentaux
3. Histoire de l’homéopathie

II) Le remède homéopathique : de la composition à l’industrialisation

1. Composition
2.Principes de fabrication
3. L’industrie homéopathique

III) L’homéopathie en pratique

1. Administration et application
2. Les effets

Conclusion

Bibliographie

Lexique

I) Généralités sur l’homéopathie

1. Définition

Homéopathie est un nom féminin introduit, en 1827, par Joseph Bigel, adapté de l’allemand Homöopathie, terme créé en 1796 parle docteur Christian Friedrich Samuel Hahnemann et forgé à partir du grec homoios «semblable » et pathos « ce que l’on éprouve ». Au figuré, le mot signifie « traitement du mal par le mal » en 1846 chez Pierre Joseph Proudhon. L’adjectif homéopathique s’emploie au sens propre – première attestation en 1827 - et au figuré, auquel cas il signifie « infime » - comme chez Charles Baudelaire, en 1846,qui utilise l’expression « dose homéopathique » pour exprimer dose infime. Cet adjectif a pour dérivé l’adverbe homéopathiquement, attesté chez Prosper Mérimée en 1830 sous la forme oméopathiquement (sic). Le nom homéopathe, qui désigne la personne pratiquant l’homéopathie, est attesté en 1827 – ainsi qu’un adjectif substantivé.
Le terme, au sens premier, désigne une médecine – dite del’expérience - qui consiste à soigner un patient grâce à des doses de remèdes infinitésimales qui, à des concentrations plus fortes, seraient potentiellement capables de produire sur une personne saine les symptômes semblables à ceux de la maladie censée être combattue. Elle s’oppose radicalement à l’allopathie (du grec allos « autre ») qui désigne la médecine traditionnelle et surtout pas les médecinesalternatives.

2. Les principes fondamentaux

a) La loi de similitude : « Similia similibus curentur »

Le principe fut tout d’abord énoncé par Hippocrate au IVème siècle avant J.-C.  : « La maladie est produite par les semblables et par les semblables que l'on fait prendre, le patient revient de la maladie à l'état de santé. » ; puis repris par Paracelse : « Les noms des...
tracking img