Tybalt dans romeo et juliette

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4321 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Composition française

Professeur : NOTE :

OBSERVATIONS :

Le talent de l’écrivain, selon le philosophe Bergson, consiste à faire oublier les matériaux dont il se sert, les mots et les outils de la langue auxquels il recourt pour les ciseler. Ceci est particulièrement vrai de la poésie qui dès son origine, se fait connaître comme undes arts majeurs de la parole. C’ est un point de vue que semble partager le poète Paul Valery dans un article consacré aux poètes « Villon et Verlaine » intitulé Variété in Oeuvres I dans la collection La Pléiades , qui, parlant du rapport à la langue qui lie le poète à son oeuvre affirmait en 1957 : « le lyrisme est la voix du moi, portée au ton le plus pur, sinon le plus haut. ».Paul Valérynous propose ici une certaine définition du lyrisme qui met en tension le sujet lyrique et « sa voix » comme vecteur de ses émotions via son œuvre poétique. Ce travail qui fait penser à la musicalité de l’ expression, reposerait, selon lui, sur une qualité sonore de la voix qui doit tendre vers son plus haut degré, c’est-à-dire vers son intensité maximale, vers l’ absolu, ce que dans les tempsanciens ont reconnaissait comme le verbe magique ou divin. Or, Paul Verlaine, au XIXème siècle fit partie de ceux qui revendiquèrent et réintroduisirent « de la musique avant toute chose » dans ses recueils, paraissant partager ainsi le point de vue de Valéry sur le rôle de la voix du sujet de l’ énonciation poétique.  Néanmoins, une certaine ambiguïté demeure quant à la nature exacte de cettedernière car, Paul Valéry rajoute : « Mais ces poètes parlent d’ eux-mêmes, comme les musiciens le font c’ est-à- dire en fondant les émotions de tous les événements précis de leurs vie dans une substance intime d’ expérience universelle.» Le coordonnant semble introduire dans l’opinion énoncée un reproche qui touche moins à la qualité de la musique produite qu’au but que s’assigne le poète, se dissoudredans le monde et le monde avec lui dans une image qui ne soit que musique et qui en cela s’ éloigne de son objet qui est de dire le monde, ce qui reviendrait à oublier les paroles au profit de la musique. Rappelant ainsi la théorie des « deux langages » de Mallarmé, Paul Valéry pose ici l’ objectif du texte poétique comme machine à produire du sens en faisant oublier les éléments qui la constitueainsi que celui qui la fait fonctionner, le poète. Il s’ agirait alors d’inventer une langue basée sur des signes qui ne le deviendraient que dans un univers particulier, détaché de tout contexte d’ énonciation. Or la musique et sa recherche d’ harmonique, sont précisément des signes qui tendent vers l’ appréhension de l’universel singulier par le biais d’ un langage propre, codifié etsignifiant. En installant au creux de l’ harmonie, la dissonance comme élément constitutif de la gamme et qui soit capable de produire des effets différents sur chacun, Paul Verlaine semble lancé dans une quête similaire. Ce ne serait plus « fondre » jusqu’à l’ amalgame mais intégrer les divers éléments en conservant leurs propriétés particulières, prendre en charge les multitudes de moi qui fondent le moilyrique qui auraient dès lors une valeur universelle. Ceci nous amène à nous interroger. Selon quelles modalités Verlaine parviendrait -il par la musique des mots à faire entendre sa voix de poète ? Comment participe t-il de cette expérience qui fait de la matière singulière, sa vie, ses émotions, ses sentiments, une « substance universelle » et en quoi, ce faisant, forge-t-il un « langage »paradoxal qui allie la concordance à la dissonance pour se dire et dire l’ autre ?

En revendiquant « la musique avant toute chose», Verlaine retrouve la tradition lyrique de la poésie qui accompagne les paroles de notes, à la recherche d’une harmonique. Ce faisant, il s’ éloigne du parti pris parnassien qui prône le choix et le cisèlement des mots et des images pour produire une émotion...
tracking img