Un barrage contre le pacifique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (317 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La colonisation est un processus d'expansion démographique et de domination politique, culturelle et économique pratiquée par certains États sur d'autres États ou peuples, alorsobligés d'accepter des liens plus ou moins étroits de dépendance. Cela s’est passé dans le roman «Un barrage contre le Pacifique» de Marguerite Duras, qui vivait dans cette époque.
Durascritique la démarche blanche pour critiquer le roman. Elle montre la vie quotidienne des blancs qui est totalement différente de celle des indigènes. C’est leur supériorité, par exemplela propreté, l’habillement et le quartier. Ils apportent aussi des innovations dans ce pays : la rue asphaltée, les taxis-torpédo, les parfumeries, les modes et les tabacs américains.Pendant ce temps, les indigènes ne peuvent pas faire comme les blancs ou entrer dans le haut quartier, ils n’ont pas le droit d’y vivre. Le couleur blanc est utilisé pour faire lasatire de la réalité des blancs : bien que les blancs soient blancs et portent des vêtements blancs, bien qu’ils fassent comme les gens civilisés, ils sont très salissants parce qu’ilsprennent la terre et volent la vie des indigènes. De plus, ils les ignorent.
L’époque de la colonisation est difficile pour tous les indigènes parce qu’ils sont inférieurs et viventdans le pays sous-développé. Ils travaillent si dur mais ne reçoivent rien. Duras compare la vie des indigènes à l’hévéa : une plante locale en Asie de Sud-est. Son latex est blanc ettrès précieux pour les blancs. Quand on le coupe, c’est aussi la vie des indigènes qui est coupée et qui saigne. Le latex coule comme le sang saigne. Cela manifeste la souffrance, ladifficulté et le traumatisme des indigènes.
La colonisation apporte la modernité dans le pays mais ce n’est pas pour les indigènes, c’est pour les blancs. Alors, quel est l’avantage?
tracking img