Une bonne histoire comporte-t-elle toujours une fin inatendue?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (606 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Certaines personnes pensent que la lecture est un moment de détente ;et d'autres pensent qu'elle sert à s'évader du quotidien. Quand ces personnes parlent de leurs lectures, elles mentionnent enparticulier les sensations qu'elles éprouvent à l'approche de la fin. Certaines œuvres nous font éprouver des sentiments nouveaux ou encore nous surprennent. Ces instants de suspens qui animent noslectures sont des sensations à expérimenter.
La qualité d'une histoire dépend-t-elle toujours de sa fin ;à savoir : une fin prévisible ou non ?
Nous étudierons tout d'abord le cas des histoires dontla fin est inattendue et par la suite, nous verrons celui des histoires dont la fin est prévisible.


Dans un premier temps, nous allons voir l'intérêt de choisir une fin imprévue.
Cettetechnique est utilisée, tout d'abord, pour attirer l'attention du lecteur jusqu'à la dernière ligne. Ainsi le suspens reste entier. Ce choix est judicieux notamment pour les romans policiers comme LeMystère de la chambre jaune de Gaston Leroux. Lorsque le reporter Rouletabille annonce qui est le vrai coupable, le lecteur tombe des nues. Il était presque impossible de le deviner et il faut donc le lirejusqu'à la fin.
Ensuite, une fin imprévue soumet le lecteur à plusieurs émotions. Cela peut provoquer de la frustration, voire de la peine comme dans L'ami retrouvé de Fred Uhlman, qui se termine parl'annonce de la mort de l'ami d'enfance du héros. Le lecteur est touché car il s'était identifié aux personnages depuis le début de l'histoire.
Plus la fin est choquante, plus le lecteur s'ensouviendra. Car l'histoire aura suscité de réels émotions.

Maintenant, ce sont les histoires dont la fin est attendue auxquelles on s’intéressera.
Tout d'abord, il y a les histoires dont la finest logique. C'est le cas pour les contes ou les fables, car l'histoire se termine toujours par une morale, où en quelques sortes, les « méchants » sont toujours punis. C'est le cas dans Barbe bleue...
tracking img