Valeur du capital humain pour les entreprises

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2032 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
QUE VAUT A CE JOUR, POUR LES ENTREPRISES, LE CAPITAL HUMAIN ?

Tout d'abord qu'est ce que le «capital humain»?
Pour Gary Becker le capital humain se définit comme «l'ensemble des capacités productives qu'un individu acquiert par l'accumulation de connaissances générales ou spécifiques de savoir faire,...». Il développe la notion de capital humain, comme l'idée que c'est un stock immatérielimputé à une personne pouvant être accumulé et s'user.
Le capital humain peut donc s’acquérir (par l’éducation), se préserver et se développer (à travers des formations continues). De même, il doit pouvoir produire un bénéfice (les revenus perçus lors de la mise à disposition des compétences).
Au sein de cette notion, on peut distinguer le capital humain spécifique, qui comprend les compétencesnon transférables (talents, expériences accumulées,...) et le capital humain générique avec ses compétences transférables (qualifications, diplômes,...). Selon l'investissement du salarié dans l’un ou l’autre, il sera considéré différemment dans l'entreprise.

En entreprise, le capital humain, constitué par les salariés, est un potentiel de richesse (capacités créatives et productives) actuel etfutur, si celui-ci est mobilisé par une gestion pertinente.
En effet la richesse intrinsèque que possède un salarié peut d'être aucune utilité s'il ne l'utilise pas ou mal. Chaque entreprise doit donc identifier et actionner les «leviers de son capital humain» qui vont conduire les individus et les équipes qui la composent à se dépasser, à exercer au mieux leurs talents au service de la réussitecollective.

Depuis de nombreuses années, on constate que le salarié prend de plus en plus d'importance au sein de l'entreprise, celle-ci cherchant à le motiver, à le fidéliser,... mais cette valorisation ne figure pas dans l'actif du bilan (mesure et indice de performance de l'entreprise), peut-il être tout de même mesurable? (Partie I) A partir de ce constat, comment ce capital humain estperçu en entreprise? (Partie II) Le législateur à travers différentes lois a voulu impulser un nouveau mode de management RH (Partie III)

La mesure du capital humain est essentiel en entreprise puisqu'on ne gère efficacement que ce qui est mesurable et visible.
I - La difficile mesure du capital humain
Les études menées jusqu'à ce jour convergent vers la conclusion qu'un capital humain dequalité est source d'avantage concurrentiel. Mais comment le mesurer?
A) Les solutions classiques
- Le bilan comptable:
En effet, la comptabilité générale, lors de chaque exercice prend en compte une partie du capital humain sous forme de salaires versés aux employés. Aux rémunérations (qui impactent déjà largement dans les états financiers), on rajoute les dépenses de formation et derecrutement qui constituent également une charge.
Ces éléments sont pris en compte sur du court terme, alors que ce serait un investissement à long terme, dont on ne peut imputer les bénéfices futurs.
- Le bilan social :
Les entreprises de plus de 300 personnes doivent établir un bilan social. C'est un document unique regroupant les principales données chiffrées permettant d'apprécier la situation del'entreprise dans le domaine social et de la comparer avec les deux années précédentes.
Mais il est difficile d'interpréter un bilan social d'autant plus que les éléments pris en compte pour les indicateurs varient d'une entreprise à l'autre. De plus, c'est plus le reflet de la main d'oeuvre à un instant «t».
B) D'autres méthodes
De nombreuses méthodes d’analyse du capital humain ont étéimaginées, elles peuvent se rattacher à trois types d’approches :
-l’approche « comptable », qui a cherché à valoriser le capital humain par les coûts qu’il engendre, (voir ci-dessus)
-l’approche « financière », qui valorise l’immatériel sur la base de l’espérance de gain futur,
-l’approche « gestionnaire », qui propose une autre forme de valorisation, à partir d’indicateurs non financiers, qui...
tracking img