Vers une guerre civile syrienne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2102 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
« Un point sur la situation en Syrie »
Lundi dernier la Russie a demandé à la Syrie où la situation est « devenue intolérable et inacceptable » selon Ban Ki-moon, d’accepter « immédiatement » une trêve quotidienne humanitaire de deux heures pour permettre au Comité international de la Croix Rouge l'accès aux blessés et aux civils qui doivent être évacués ; et d’autoriser les manifestantsemprisonnés à recevoir des visites. Cette demande ferme de la Russie est en dépit de son veto ainsi que celui de la Chine à toute intervention militaire ; ce dans un contexte ou la crise semble être sans issue et les dégâts tant sur le plan matériel, économique et humain ne cesse de croitre. La question syrienne est pourtant très importante en terme géopolitique en fonction de son partenariat avecl’Iran (faisant partie du croissant chiite), son influence au Liban (appuyant le Hezbollah) et auprès des Palestiniens, et enfin sa position vis-à-vis d’Israël. Le 1er mars, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté une résolution condamnant les « violations de plus en plus graves des droits de l’homme ». L’armée syrienne a repris ce même jour le quartier de Baba Amro, dans la ville de Homs,après plusieurs semaines de violences et le 4 mars, elle a bombardé les villes de Rastan et de al-Koussair. Kofi Annan, émissaire de la Ligue des Etats arabes et des Nations unies, s’est rendu les 10 et 11 mars en Syrie où il a rencontré le président Bachar al-Assad afin de négocier un arrêt des violences, l’ouverture du pays aux missions humanitaires, la libération des prisonniers et la mise enœuvre d’un dialogue politique. 
Le 15 mars, l’anniversaire donc du déclenchement de la crise, les Nations Unies estimaient qu’il y avait jusque là au moins 8000 morts et 14 000 personnes en garde à vue. Pourtant le jour a été marqué par des manifestations pro al-Assad. Le jour suivant, les Etats du Golfe ont fermé leurs ambassades à Damas, afin de marquer leur opposition à la répression menée dansle pays.
La crise syrienne a donc connu trois phases successives:
1. L’amorce d’un mouvement social demandeur de plus de libertés civiles et politiques en résonnance avec les révolutions du printemps arabe
2. L’affirmation d’une radicalisation confessionnelle débouchant sur des opérations terroristes et la formation de trois zones de confrontation armée : Deraa, Homs et Itlib
3. Lacristallisation d’une confrontation sunnites/chiites.
Les tentatives diplomatiques et économiques de règlement de la crise semblent être stériles face à un régime qui n’est pas prêt à lâcher les reines du pouvoir jouissant du soutien d’une armée loyaliste de prés d’un demi-million de soldats, des principaux foyers de prospérité économique, de la minorité alaouite si puissant en termes économiqueset politique, ainsi que d’autres minorités qui craignent l’islamisme radical. S’ajoutant aux revendications démocratiques face au pouvoir répressif on tend vers une lecture de la crise à travers 3 catégories d’opposition - : séculaire, religieuse, kurde.
L’hétérogénéité de l’opposition ainsi que les incidences croissantes de confrontation entre différents groupes de manifestants soulèvent uneproblématique : En quoi la révolte syrienne tend-t-elle vers une guerre civile ?
Les manifestations sont parties d’une base intercommunautaire de revendications démocratiques caractéristique du printemps arabe. Or, la montée en puissance du radicalisme islamiste pousse les minorités à soutenir le régime dans un contexte de violence interconfessionnelle.
I. Les origines et contexte de larévolte
A. Un régime sécuritaire répressif
1. Le baasisme
Le Baath syrien ou « Parti socialiste de la résurgence arabe » s’est progressivement mis en place pendant les années 50 et 60 et va déboucher sur le coup d’Etat par Hafez al-Assad en 1970. Le régime qui s’est mis en place par la suite s’est donnée l’objectif de construire l’unité nationale dans une société alors fortement...
tracking img