L'affaire lucius valerius priscus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1772 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Français : Fiche de lecture : Christian Goudineau, L’enquête de Lucius Valerius Priscus

L’enquête de Lucius Valérius Priscus de Christian Goudineau est une fiction, en partie historique, racontant deux complots se déroulant à deux milles années d’écart. L’un prend place à notre époque, en Egypte, où une volumina apparemment très ancienne est retrouvée et traduite. L’autre se passesous le règne de Tibère, dans la Rome antique, période dont l’auteur est spécialiste[1], et nous emmène dans l’enquête du chevalier Lucius Valérius Priscus à la recherche de la cause de la révolte de plusieurs peuples gaulois (Goudineau a donc écrit cette histoire en connaissance de cause). Au final, les deux histoires se révèlent être le fruit d’un complot ayant le même but dans les deux cas :la puissance et l’argent.

Le travail qui va suivre est une analyse de ce livre. Celle-ci semble nécessaire pour comprendre l’histoire à un degré supérieur, pour mieux apprécier le travail de l’auteur, son intelligence, mais aussi pour engager une réflexion plus poussée sur notre époque, ainsi que sur la course au pouvoir et aux richesses qui semble avoir toujours existé.Pour réaliser cette tâche, je m’interrogerai tout d’abord sur « l’époque de l’antiquité présentée dans ce roman ». Pour cela, deux questions se posent : « Quel est l’intérêt d’avoir choisi cette époque précise ? » et « Quelles sont les similitudes entre cette époque et la nôtre ? ». Ensuite j’engagerai une réflexion sur le « jeu entre le vrai et le faux, entre la fiction et la réalité, dansle récit enchâssant et dans le récit enchâssé ».

Commençons donc par le contexte historique du récit enchâssé. L’intérêt premier d’avoir choisi cette époque est sans doute, pour l’auteur, sa passion personnelle. Mais, si on creuse un peu plus, il devient évident que cette époque, celle d’un empire dirigé par un homme paranoïaque, celle d’un monde dépourvu de toutes les technologiesactuelles facilitant la communication, les enquêtes et l’obtention de renseignements, est le contexte parfait pour le développement d’un complot.

De plus, si cette machination avait été placée dans une ère plus récente, le besoin d’envoyer un enquêteur de si loin aurait été inutile ! Effectivement, il existerait des moyens de communication avec des enquêteurs locaux. Enfin, ledéroulement même du complot serait différent ! Un prétexte comme une révolte maladroitement expliquée, un manipulateur déguisé en esclave,… Ces éléments qui nous changent des habituels thrillers et romans policier (et amènent ainsi de la fraîcheur aux lecteurs) seraient, de par leur nature même, impossibles à trouver dans un contexte moins ancien (ne fût-ce que par l’évolution du sens du mot esclave,de sa réelle application).

Cependant il existe bien des similitudes entre cette époque et la nôtre. Les premières, présentes dans le roman, sont l’existence de complots et les buts les plus courants de ceux-ci : la puissance et l’argent. De fait, Séjan voulait éliminer la confiance de l’empereur en son entourage proche afin de pouvoir le manipuler à sa guise, et le dirigeant dutrafic d’antiquité voulait garder son influence sur la famille Barakat, son espèce de domination sur ce milieu. Or, dans ces deux cas, puissance et richesse vont de paire.

Un autre point commun est la manipulation sans remord des plus naïfs, des plus gentils. Et ce pas exclusivement dans le cas d’un complot ! Dans l’antiquité comme à notre époque, les menteurs, manipulateurs,tricheurs et beaux parleurs en tous genres ainsi que les plus autoritaires réussissent mieux que les plus généreux, bons, naïfs, même à intelligence égale (voir supérieure parfois pour la deuxième catégorie).

Une dernière ressemblance est que les deux périodes sont des périodes de trouble. En effet, même si l’empire est censé être l’apogée de la Rome antique (et elle l’a été avec...
tracking img