L'arbre de la sagesse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2974 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE MYTHE DE L'ARBRE DE LA SAGESSE ET DE LA CONNAISSANCE
D'abord pourquoi un arbre?
Selon la Genèse il y avait deux arbres au Jardin d'Eden : l'Arbre de Vie et l'Arbre de la
Connaissance et de la Sagesse, deux arbres symboliques donc dans le Livre Sacré commun aux trois
grandes religions monothéistes que sont le Judaïsme, le Christianisme ( sous toutes ses formes) et
l'Islam. Maisces arbres sont dans la lignée de bien d'autres. Les mythes d'arbres cosmiques se
retrouvent dans le folklore haïtien, finnois,scandinave, hongrois, indien, chinois japonais ,sibérien et
même chamanistique de l'Asie du Nord. Les populations anciennes concevaient le monde comme
un arbre divin naissant d'une seule semence semée dans l'espace (restait à savoir par qui ou quoi ?) ;
pourles Grecs, Persans, Chaldéens et Japonais la terre tournait autour de l'arbre-axe. Dans la
mythologie scandinave cet Arbre était un frêne géant reliant et abritant tous les mondes et à ses
l'Axe du Monde, les arbres étant d'une façon générale un lien entre le monde des esprits et des
au Moyen Age les disciples de la Kabbale , s'inspirant de ces croyances ,concevront la création
commeun arbre dont les racines plongeraient dans la réalité de l'esprit ( le ciel) et les branches
toucheraient la terre ( réalité matérielle). D'une façon générale l'Arbre était l'essence même de la Vie
et le contact avec cet arbre assurait la régénération ou la renaissance d'un individu. Il est donc
naturel que le Livre de la Genèse ait repris ce mythe de l'arbre pour expliquer à sa façonl'histoire de
l'Homme.
Nous devons à la tradition franc maçonnique (1) et à l'Église Chrétienne d' Éthiopie, ainsi
qu'aux découvertes des archéologues du 20° siècle ( notamment des manuscrits de la Mer morte) de
ne pas avoir perdu de vue , et de nous rappeler de plus en plus (les livres de Dan Brown ont eu au
moins le mérite de vulgariser ses connaissances mais les ouvrages deFrédéric Le noir (2) sur ce
sujet sont beaucoup plus sérieux), que Judaïsme et par conséquent Christianisme trouvent leur
origine dans les cultes religieux pharaoniennes ,et aux archéologues de relier ces croyances de
l'Égypte ancienne à la mythologie sumérienne, la plus ancienne civilisation de l'humanité. Dans
l'Égypte antique les dieux trônaient sous un sycomore sacré dont les fruitsnourrissaient les bénis.
.Chez les Sumériens l'arbre noir Kiskanu était la demeure des dieux créateurs au nombre de deux (n'oublions pas que jusqu'à Moïse les Juifs ne furent pas monothéistes – le frère de Moïse et la
tribu adorait le Veau d'Or, et selon la Bible Yahvé condamna plusieurs fois son peuple à l'exil pour
s'être écarté de lui et avoir adoré « de fausses idoles »). Dans cet arbreil y avait aussi une sorte de
sous -dieu qui avait la forme d'un serpent. L'un des dieux créateurs était très jaloux de ses
châtiments sans fin ; l'autre dieu plus conciliant ne voyait pas d'inconvénient à ce que l'Homme
Serpent qui transmit à l'Homme l'autorisation d'y toucher et lui apprit que les conséquence ne
seraient pas si dramatiques que cela, l'affranchissant de la tutelleabsolue et lui donnant pouvoir dedécider de sa vie ; responsable l'Homme ne bénéficierait plus de la protection divine absolue et
donc perdrait en sécurité ce qu'il gagnait en indépendance . Le choix de l'Homme fut de choisir
l'indépendance à la soumission .
On peut dire que dans l'expérience religieuse archaïque l'arbre a toujours été une puissance.
Jamais adoré pour lui même, l'arbreétait impliqué pour ce qu'il révélait et signifiait, l'arbre touchait
1 -une magistrale histoire de la franc-maçonnerie: The Second Messiah de Christopher Sunlight et Robert Thomas, 2 maitres franc-maçons britanniques qui enquêtaient sur le Saint Suaire
2- La saga des franc maçons Robert Laffont Novembre 2009
voir aussi: Histoire de la franc-maçonnerie S Pikke et Les secrets de la...
tracking img