L'avocat en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1762 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Si l’on recherchais le mot « avocat » dans une encyclopédie, nous y trouverions ceci:

AVOCAT, E n. (lat. advocatus; de advoca, as, are, appeler auprès de…). Auxiliaire de justice, dont la mission est de renseigner et de conseiller un client, en l’assistant en justice et en le représentant.

En effet, le but de l’avocat est de représenter son client devant la justice, ou de donner desconseils juridiques à des particuliers ou des sociétés.

Or, outre cette définition, derrière l’avocat moderne s’étale toute une histoire de la profession, une histoire très riche. Mais l’avocat est également le produit de longues années d’apprentissage, durant laquelle l’étudiant acquiert une très grande masse de compétences, et d’informations. De surcroit, la définition donnée ci-dessus nereprésente que l’avocat en général et néglige un grand nombre de points importants.

Mais alors, cette histoire et ces compétences acquises qui font de l’avocat ce qu’il est aujourd’hui, qu’elles sont-elles ?

I- Un peu d'Histoire...

a) Antiquité et naissance de l’avocat

Contrairement aux idées reçus, la profession de l’avocat ne voit pas le jour dans l’Antiquité. Mais durant cette période, onassiste néanmoins à l’apparition de ce qui pourrait s’apparenter à l’ébauche de la fonction de l’avocat.
En effet, lors des procès, dans la Grèce antique, l’accusé devait se défendre seul. Seule était autorisée la présence d’un membre de la famille ou un ami qui pouvait soutenir la cause de l’accusé. Mais si le prévenu ne pouvait produire seul un discours oral devant le tribunal, il faisaitappel à un logographe dont la fonction était d’écrire, pour le plaideur, un discours que ce dernier sera chargé de réciter par cœur au tribunal.

Si ce n’est pas dans l’Athènes de l’Antiquité que naît l’actuelle profession d’avocat, c’est bien en France qu’elle fut instaurée. En effet, en 1327, Philippe de Valois créa le tableau des avocats, première liste officielle de tous les avocats du Royaumede France, qui répondaient au nombre de 50. À cette époque, l’avocat était Chevalier ès-lois et avait prêté serment un professionnel et jure sur les Saintes Évangiles. Ces derniers furent divisés en trois groupes, les "concilarii" qui conseillent les juges, les "advocati" qui plaident et les "audientes" qui se forment à la profession.
Le barreau prend alors le nom de "Ordo" et il lui est imposéun statut qui organise un certain mode de vie reconnu par l'Église.
Seulement après cela, il avait le droit de porter la robe des avocats et de porter également le titre de « Maître », titre qui reste une tradition encore aujourd’hui.

b) la période classique et la Révolution française

Au XVIIème siècle, l’avocat doit pour exercer être détenteur d’une licence de droit, avoir prêté sermentet s’être inscrit au tableau d’un Ordre d’avocats établi sur une juridiction. C’est sous le règne de Louis XIV qu’est instauré l’Ordre des Avocats, par un édit de septembre 1643 : Louis n’est alors âgé que de cinq ans.
Le but de cette manœuvre était de créer une scission entre la fonction de secrétaire du Roi et d’avocat aux conseils (avocat exerçant sa fonction dans deux juridictions : leConseil d’État et la Cour de Cassation) que les avocats devaient concilier jusqu’alors.
L’Ordre des avocats avait à sa tête un Bâtonnier. Il était appelé ainsi car il portait, en signe de distinction, un bâton à l’effigie de Saint Nicolas (ou Saint Yves), le saint patron du barreau. Le Bâtonnier était assisté par les députés du barreau.

Avant la Révolution, le barreau tente de revendiquer sonindépendance vis-à-vis des pouvoirs publics qui intervenaient librement lors de grands débats. Ce fut un échec et l’Ordre des avocats disparaît avec l’organisation judiciaire de l’Ancien Régime en 1790.
Les avocats sont remplacés par des avoués nouvellement créés et par des défenseurs officieux.

c) Napoléon et les Guerres Mondiales

C’est Napoléon Ier qui réinstaure la profession d’avocat...
tracking img