L'eloge de la folie, erasme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2798 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre XL, Eloge de la folie d’Erasme
Par LeWebPédagogique Publié le 11 décembre 2007 4 commentaires
Pour préparer aux mieux le bac français, vous trouverez ci-dessous un plan détaillé du commentaire littéraire du chapitre XL de l’Eloge de la folie d’Erasme, rédigé par J. Cuvillier, professeur de français en première.
Contexte :
Objet d’Etude : Convaincre, persuader, délibérer
Mouvementlittéraire : L’Humanisme (XVI° siècle)
Type de sujet : Commentaire littéraire
Texte étudié : L’Eloge de la folie, chapitre XL intégral
Auteur : Erasme ( 1466 – 1536 )
Le plan détaillé du commentaire :
I. La critique de la folie humaine
Cet extrait de l’Eloge de la Folie est l’occasion de pointer du doigt un des travers majeurs de l’humanité qui est sa crédulité et sa facilité à croire toutessortes de superstitions et autres fables, c’est qu’Erasme critique ici, mais cette critique se veut plus profonde et nous verrons ensuite qu’il s’agit surtout de mettre en cause la religion qui se sert de cette faiblesse humaine « pour son plaisir ou son profit ».
1. Se placer du point de vue de la folie
Dans l’Eloge de la folie, Erasme choisit de donner la parole à celle-ci, et s’efface derrièreelle. C’est le cas ici : « voici un genre d’hommes qui, sans aucun doute, est tout à fait de notre farine » (le déterminant possessif renvoyant à la folie elle-même).
La folie est donc personnifiée car présentée sous des traits humains, du fait notamment que c’est elle qui parle.
Le choix de cette instance narrative permet une mise à distance, un ton critique et l’exclusion du narrateur decette crédulité puisqu’il ne s’agit pas d’un membre de la communauté humaines, comme le rappelle l’utilisation du « ils » : « ils aperçoivent », «s’ils n’adorent », « ils ne mourront pas » et du « on » qui vise un vaste ensemble duquel le narrateur reste exclu : « on salue », « on reviendra », « on rend visite ». De même cette mise à distance est réactivée par les occurrences du pronom démonstratif :« ceux » (« ceux qui se bercent », « ceux qui s’appuient »…).
Choisir la folie permet donc d’avoir un point de vue distant et critique sur les actions des hommes.
En même temps, il est intéressant de voir que la masque de la folie derrière lequel se tient l’auteur semble s’effacer à la fin du texte pour laisser entendre la voix de l’auteur et son indignation, car lorsqu’il utilise un registrepolémique et marque l’implication du narrateur, nous sommes en droit de nous demander si le narrateur est toujours la folie ici : « Et de pareilles folies, si folles qu’elle me font presque honte, sont approuvées non seulement du vulgaire mais de ceux qui enseignent la religion ».
2. Le portrait de l’homme crédule
Comme le narrateur ne fait pas partie de l’humanité, il peut à loisir faire leportrait d’une catégorie d’homme, celle des hommes crédules, naïfs, cible potentielle pour les charlatans et… la religion.
Apparition d’un lexique du monstrueux dans une énumération : « fables », « histoires monstrueuses », « spectres », « lémures », « larves », « enfers », « merveilles ».
Portrait d’homme recherchant les « fables » pour se distraire : « plus elles s’éloignent de la vérité, plus sontagréables les démangeaisons dont elles chatouillent les oreilles » : cette phrase souligne que le plaisir est proportionnel à l’éloignement de la vérité. Il présente les fables comme de parfaites inepties puisqu’elles n’atteignent pas l’esprit mais se contentent de « chatouiller » « les oreilles » : signe de superficialité, d’éphémère. De même, « cela sert à merveille (…) à soulager l’ennui desheures ».
Volonté de viser l’ensemble le plus vaste comme nous l’avons vu avec le choix de « ils », « on » et « ceux » mais également de donner corps à cette humanité en particularisant cette humanité à travers des exemples plus précis : « Ici, disons un commerçant ou un soldat, ou un juge », exemples précis mais qui montrent aussi qu’aucune catégorie sociale n’est exclue et que toutes peuvent...
tracking img