L'etat et les officiers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (737 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Etat et les officiers :

Nous avons la noblesse de robe, mais aussi la bourgeoisie de robe. Pour expliquer la montée en puissance de l’Etat, il ne faut pas négliger l’importance des officiers.Charles Loyseau va nous donner la définition d’un officier.  « L’office est une dignité avec fonction publique ». Les offices ont été crées par le roi, car c’était un bon moyen de renflouer les caissesde l’état en les vendant. Cependant, le roi peut toujours rembourser le fonctionnaire pour reprendre le titre, mais il était le plus souvent a court d’argent, et c’était donc très peu probable.L’hérédité des offices va se mettre en place a partir de 1610. Ce processus s’est mis en place des le 15ème dans le secteur des finances. Cela va provoquer une explosion du nombre d’officiers au 16ème. Il vaaussi y avoir beaucoup de spéculation autour de ces dernières, car elles prenaient de la valeur au fil des années.

I L’office : fonctions et dignité :

1) les fonctions :

Premièrement, nousavons les différents parlements ( au total 13, se référer aux cours de TD). Nous avons ensuite la chambre et la cour des comptes, ainsi que celle des aides ( chargée des affaires fiscales), lebaillage, le prévôté. Ces cours emploient de nombreuses personnes, des juges, des auxiliaires ( huissier, greffier…). Sous Colbert en 1665, on a 150000 officiers de justice en France. C’est dans les courssouveraines que se trouve la noblesse de robe. Certains parlements étaient même réserves aux nobles. Nous avions aussi les receveurs de généralités, qui étaient chargés de recueillir les impôts. En fait,les receveurs devaient avancer l’argent à la couronne. Ils prenaient cependant des intérêts, et cela donnait donc lieu à des accords financiers. Les fermiers généraux avançaient ainsi l’argent, et seremboursaient en prélevant les impôts, ce qui était très attractif pour eux. Enfin, on a les commensaux, qui étaient des domestiques pour famille royale.

2) les stratégies de la dignité :...
tracking img