L'experience instruit-elle ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1676 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans les petites annonces concernant les offres d’emploi, il est souvent spécifié
que cela concerne des candidats ayant déjà un an au moins d’expérience à un poste
similaire. C’est dire que celle-ci, non seulement valorisée, est un atout indispensable
notamment sur le plan professionnel. Nous pouvons comprendre alors que la plupart
des jeunes diplômés se désespèrent de ne pouvoir avoirl’occasion de faire leurs
preuves.

Cependant, s’opposant en tous points à cette attitude généralisée, les plus anciens
dotés d’un savoir-faire appréciable peuvent être considérés, à l’intérieur d’une
entreprise, comme des freins au mouvement dynamique du travail, à l’introduction
des nouvelles techniques de management ou des récentes technologies par exemple.
L’expérience, ici connotéenégativement, se référant implicitement à des habitudes
liées à la répétition constituerait plus un obstacle qu’un atout.

Nous comprenons alors que le libellé ne porte pas sur la question de savoir si
l’expérience instruit ou n’instruit pas mais bien de définir les conditions rigoureuses
qui permettent de la considérer pertinente et riche d’enseignements.

b) Développement

Commentappréhender la notion d’expérience ?
Au sens commun, elle représente ce que l’homme acquiert peu à peu par la
pratique constituant alors un savoir-faire, et apprend sur le plan des connaissances :
on dit alors que cet homme est expérimenté (ou non) car il s’appuie (ou non) sur un
savoir acquis et une habileté. Cela constitue pour chaque homme un bagage apte à le
rendre compétent dans undomaine quelconque (professionnel notamment)
enrichissant son être. Nous pouvons ajouter que l’expérience peut être subie (les
circonstances, la situation nous l’imposent) ou voulue (nous choisissons de faire
l’expérience de telle ou telle chose).

Dans le domaine religieux, l’expérience Concerne ce que peut vivre un être dans
son être (révélation à Moïse, Jésus, Mahomet, Bouddha etd’autres) et dans sa foi
(présence de Dieu, communication directe avec Lui), à savoir l’expérience mystique
qui relève de l’intime.

Dans le domaine politique et historique, l’expérience offre la possibilité d’avoir
du recul sur l’actualité, de saisir le moment opportun. (Le Prince de Machiavel et la
question de l’homme fraîchement arrivé au pouvoir). Elle ouvre également sur le
passé etpeut permettre de ne pas refaire les mêmes erreurs.

Dans le domaine scientifique, l’expérience représente la mise en place d’un
processus d’observation de ce qui se produit lors d’une action rigoureusement
déterminée, afin de vérifier une hypothèse initiale (par exemple, que se passe-t-il si je
chauffe une barre de métal ?). On parle alors d’expérimentation.

Dans le domainepolitique et historique, l’expérience permet d’avoir du recul sur
l’actualité, de saisir le moment opportun.

Au sens philosophique, et pour l’empirisme (opposé au rationalisme),
l’expérience définit ce par quoi s’élaborent les idées. Autrement dit, il n’existe pas
d’idées innées mais découlant de l’expérience sensible ou de l’intuition
psychologique.

Ayant défini les différents sens dela notion d’expérience, les champs
d’investigation, il convient à présent de s’interroger sur ce que peut apporter
l’expérience et à quelles conditions.

A quelles conditions l’expérience est-elle un instrument de savoir et de vérité ?
Le terme instruction désigne tout ce que l’être, dès son plus jeune âge, apprend
soit par l’intermédiaire des « maîtres » (au sens large du terme :parents, professeurs,
supérieurs, livres) soit par ce qu’il est amené à vivre dans sa vie quotidienne
(circonstances historiques, sociales, situations spécifiques liées au hasard, relations
interpersonnelles). Elle a pour but de former un esprit, de l’ouvrir à de multiples
horizons et de l’enrichir.

Dans la vie quotidienne, l’expérience (bonne ou moins bonne) se révèle un atout...
tracking img