L'identite haitienne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3575 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Haïtien et son identité.

Depuis plus d’une vingtaine d’années, les questions d’identité ne cessent de retenir l’attention des anthropologues, ethnologues, historiens et autres spécialistes des sciences humaines. Le vaste mouvement de mondialisation n’a pas uniquement conduit à l’uniformisation souhaitée et entonnée par ses adeptes, elle a aussi donné naissance à des « sociétésfragmentées » fondées beaucoup plus sur ce que Roger Bastide appelle l’esprit de la demeure close[1] que sur l’esprit d’ouverture. Devant la menace que représente la machine de la mondialisation, plusieurs cultures, pour se protéger, ont dû observer un repli identitaire conduisant parfois à l’extrémisme et au rejet de l’étranger. A l’intérieur même de beaucoup de pays qui ont longtemps privilégié le modèleassimilationniste, on assiste à la formation de groupes à identités culturelles différentes tendant à y introduire le multiculturalisme et à y généraliser le principe d’identité plurielle et de citoyenneté multiculturelle.
Un autre motif non moins intéressant justifie l’intérêt de l’Haïtien pour cette question d’identité. En 2004, Haïti célèbre le bicentenaire de son indépendance etbeaucoup de citoyens s’accordent à dire que cet anniversaire doit être le prétexte d’une véritable réflexion sur l’Haïtien l’amenant à questionner l’haïtianité pour y dégager son essence et du même coup lui permettre de se comprendre davantage en lui offrant la possibilité de s’amender pour arriver à un « vivre ensemble collectif » ou de continuer dans la voie du chaos inaugurée après 1804 par desdirigeants sans scrupules préoccupés avant tout de leurs intérêts particuliers et du bien être de leur cassette.
Cet article n’est pas une analyse menée en profondeur sur la situation et l’histoire haïtiennes. Il n’entend ni saisir comme l’a fait Raph Trouillot dans son intéressant livre, les Racines historiques de l’Etat duvaliérien, les structures qui expliquent la répétition du régimedictatorial en Haïti, ni se pencher sur l’étude de la vie nationale à la manière du pasteur Bird et du Dr Dehoux à travers leur captivant et encore actuel titre, Des révolutions d’Haïti, de leurs causes et de leurs remèdes dénonçant le « manque d’éléments qui constituent régulièrement une société ». Il ne compte non plus illustrer et reprendre les incessants débats sur l’identité qui animaient l’éliteintellectuelle au XIXème et au début du XXème siècles, lorsqu’il s’agissait de définir la mentalité haïtienne et de choisir entre la fidélité à l’héritage latin ou l’adoption du self-restraint anglo-saxon.
Ces débats n’ont plus leur place aujourd’hui. D’abord, il faut reconnaître que seule une infime minorité se sentait réellement concernée par ces prises de positions, l’obligation scolairevotée en 1852 n’étant jamais appliquée n’a pu faire reculer l’ignorance de la majorité des Haïtiens et Firmin[2], animateur influent de ces discussions, estimait, au début du siècle dernier, que plus de 83% des Haïtiens étaient analphabètes.
L’inanité de cette controverse se confirme davantage au regard de la mondialisation qui, tout en réactualisant le débat identitaire, bouleverseénormément la conception de l’identité et implique l’adoption de nouveaux paradigmes car ce processus contraint les peuples à intégrer dans leur culture des valeurs de l’american way of life. L’identité ne peut plus être envisagée sous l’angle d’une frontière établissant une barrière infranchissable, étanche et inébranlable entre les communautés mais elle se conçoit plutôt en termes d’opportunités,d’occasions à saisir pour s’enrichir au moyen d’un métissage devenu indispensable. Dany Laferrière, de passage à Jacmel en 2001, allant dans le sens du métissage, considérait l’histoire et la situation géographique d’Haïti comme des atouts à exploiter pour s’ouvrir sur le monde. Haïti, cette « France noire »(Michelet) ne peut pas vivre refermer sur elle-même, elle doit se tourner indubitablement vers...
tracking img