L'incipit de germinal commentaire complet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1155 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'extrait étudié est l'incipit de Germinal, écrit par Emile Zola en 1885. Il s'agit d'une œuvre à la fois romanesque, naturaliste et réaliste Elle ne présente pas seulement le monde des ouvriers et des mines, mais aussi, au-delà de cet univers, l'ensemble d'un monde qui est en train de changer. Comment le cadre et le personnage anonyme créé en ce début de roman une atmosphère inquiétante ? Pourrépondre à cette question nous verrons dans un premier temps la présentation de ce personnage anonyme et nous verrons dans un deuxième temps le cadre spatial et temporel dans lequel évolue le personnage.

Ce qui est marquant dans ce roman c'est que le personnage est anonyme, on remarque dans le texte l’utilisation du mot « l’homme » quatre fois « un homme suivait seul la grande route », «L’homme est parti de Marchiennes vers deux heurs », « L’homme avait à droite une palissade » et « L’homme reconnut la fosse ».Il y a aussi l’utilisation dans tous le texte du pronom « il », « il ne voyait même pas le sol »,« il marchait d’un pas allongés » ou « il fit environ deux cents pas ». Le personnage est évoqué par des mots ou pronoms qui ne fournissent presque aucune information aucun portraitphysique ou psychologique n’est fait, a aucun moment un prénom n’est écrit se qui laisse le lecteur libre de l’imaginer. On sait que le personnage est un ouvrier, tout d’abord une attention est portée à ses vêtements, il portait « un petit paquet noué dans un mouchoir à carreaux » de même que pour ses vêtements une attention et aussi portait aux tissus « grelottant sous le coton aminci de sa vesteet de son pantalons de velours ».L’homme est pauvre il n’a que sur lui « un petit paquet » il n’a rien d’autre, pas d’argent, de photos de sa famille, rien. L’homme est une victime du froid glacial de ce paysage de plus il est démuni.
Tout au long de ce début de roman est soulignée l'hostilité du milieu. Le personnage souffre du froid, il est « grelottant sous le coton aminci ».Dans lepremier paragraphe on a une image sur sa souffrance physique « Des gourdes que lanières du vent d’Est faisaient saigner » dans cette citation le personnage compare le vent à un fouet, il soufre aussi d’un « besoin douloureux de se réchauffer un instant les mains ».Il n’avait qu’une « seule idée » qui « occupait sa tête vide » c’était « l’espoir que le froid serait moins vif après le lever du jour », sonesprit est envahi par l'obsession de ce froid glaciale et la peur qu’il éprouve dans cette « plaine rase » .Il reprend un peu espoir la découverte de la ville de Montsou et en apercevant « des feux rouges, trois brasiers brulant en plein air » il espère pourvoir aller se réchauffer prêt de ces brasiers. Sa solitude est aussi pour lui une douleur dans cette « plaine rase », c’est « un homme » qui« suivait seul la grande route de Marchiennes à Montsou », il a aussi une situation social défavorable, c’est un « ouvrier sans travaille et sans gîte ».En effet le personnage est démunie car il est en marche dans un espace qui lui est hostile.

Le début de la description de ce milieu hostile est fait d'un point de vue objectif. C'est un paysage ingrat, le narrateur insiste sur l'obscurité,aucun détail n'est valorisant. Dans le premier paragraphe du roman on a une description de la platitude du paysage « plaine rase », « grande route de Marchiennes et Montsou, dix kilomètre de pavé coupant tous droit, à travers un champs de betteraves. », « le pavé se déroulait avec la rectitude d’une jetée ».Dans le deuxième paragraphe le narrateur montre plus l’aspect glacial du paysage « espoir quele froid serait vif après le lever du jour » il y a aussi une description d’un paysage industriel, froid « aucune ombre d’arbre ne tachait le ciel » ,« quelque mur de grosse planches fermants une voie ferré »et« tandis qu’un talus d’herbe s’élevait à gauche, surmonté de pignons confus » les pignons par rapport au premier paragraphe donne une indication sur la verticalité du paysage plus...
tracking img