L'inutile peut-il avoir une valeur?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (287 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans ce sujet, il est question de savoir s'il est possible et légitime de réduire la valeur à l'utilité. Nous vivons dans une société où chacun doitcollaborer avec tous les autres (c'est la division sociale du travail), ce qui suppose une action efficace, capable de parvenir à une fin à l'aide d'unchoix des moyens appropriés. Être efficace, c'est savoir ce qui est utile. Pourtant, nous nous livrons à des activités qui ne visent pas nécessairementl'efficacité et qui sont, en ce sens, plus désintéressés, n'étant à elle-même que leur propre fin. Par exemple, l'artiste nous plonge dans un monde où lesobjets de la vie quotidienne acquièrent une nouvelle valeur puisqu'elle ne sont pas envisagées comme des outils mais comme des choses belles. De même lamorale ne doit pas se soucier de l'efficacité mais défendre un certain nombre de valeurs, au risque d'aller à contre-courant de ce qui se fait et sepratique. Dés lors, ce qui a de la valeur n'est pas toujours ce qui est utile et nécessaire, sans quoi il n'y aurait plus d'art, de philosophie ou encored'utopie. Ce qui prouve bien que la valeur ne dépend pas exclusivement des choses mais aussi de l'attention que l'homme porte aux choses. L'utile est ce quipeut satisfaire des besoins. Mais l'existence ne se limite pas à des satisfactions élémentaires, le désir du superflu peut aussi lui donner de la valeur.Toutefois, le plus souvent, le désir du superflu peut être la sanction d'une servitude sauf dans le cas de l'art, la littérature ou de la philosophie.
tracking img