Église sous la révolution

Pages: 9 (2119 mots) Publié le: 17 mars 2013
l’abbé Grégoire, curé et député qui avait participé à la rédaction de la constitution civile du clergé fut élu évêque constitutionnel et devint le chef de l’église constitutionnelle de France. La plupart des réfractaires prirent le parti de la contre-révolution. Dès lors, une forte tension se développa entre les ecclésiastiques et les patriotes. De très nombreux catholiques, paysans, artisans oubourgeois qui avaient soutenu le Tiers Etat rejoignirent ainsi l’opposition. Les prêtres perdaient leur position de médiateur. Ce débat agita la société française pendant les 6 premiers mois de 1791. Le 29 novembre 1791, un décret de l’Assemblée exigeait des prêtres réfractaires un serment civique et donna aux administrateurs locaux la possibilité de les déporter de leur domicile en cas detrouble. Certains durent donc envisager de fuir.
La diffusion des idées des Lumières est certainement aussi un facteur de motivation pour prêter ou non-serment. La présence d’un nombreux clergé gallican et janséniste dans le Bassin Parisien est pour certains une des raisons pour lesquelles le serment a eu beaucoup de succès dans cette région.

II. Une époque imprégnée des idées des Lumières.
A.Deux points de vue divergents.
D’inspiration gallicane, la constitution civile du clergé souhaitait établir l’indépendance totale en matière doctrinale de l’Eglise de France à l’égard de la papauté. Son organisation se calquait sur celle de l’administration civile. Certains la considérèrent comme le résultat de la politique janséniste.
Le jansénisme est un mouvement religieux puis politique quis’est développé depuis le XVII° siècle en réaction à certaines évolutions de l’Eglise catholique et à l’absolutisme royal. D’abord assimilé à une réflexion théologique centrée sur la grâce divine, le jansénisme oriente son courant politique vers une théologie morale, une nouvelle organisation de l’Eglise catholique qui mêle foi et vie chrétienne où le clergé doit trouver sa place dans lesdifficultés de son époque.
On trouve parmi les défenseurs de la Révolution dès ses débuts des personnalités connues pour leur gallicanisme et pour leur sympathie pour le jansénisme. Le rôle des prêtres jansénistes peut être vu comme crucial pour certains. En effet, sans le ralliement de quelques curés au Tiers Etat lors des Etats généraux de 1789, celui-ci n’aurait pas pu se déclarer Assembléenationale. Ils sont notamment menés par l’abbé Grégoire dont l’attachement au jansénisme est connu. Il a une vision figuriste de l’histoire, ce qui lui fait dire que la Révolution est une part de l’accomplissement des desseins de Dieu. On peut noter comme autres jansénistes, les députés : Le Paige ou Lanjuinais. La constitution civile du clergé satisfait les jansénistes sur de nombreux points : elle metfin à certaines pratiques qui étaient largement critiquées comme la non-résidence des évêques dans leur diocèse. De plus, une relation de coopération est prévue entre curés et prélats plus qu’une relation de subordination.
Les jansénistes ont très longtemps été considérés comme des alliés des protestants et des francs-maçons par les contre-révolutionnaires, jugés comme les responsables de la chutede la monarchie française.
D’autre part, la position de Diderot (1713-1784) à l’égard de la religion va influencer de plus en plus les révolutionnaires. Cette position évolua dans le temps pour le célèbre philosophe. Ses parents le vouaient à une carrière ecclésiastique. Arrivé à Paris, son parcours académique se fait dans des institutions à tendance catholique comme la Sorbonne. Au gré de seslectures, sa foi va s’étioler et Diderot évolue entre théismes, déisme pour enfin souscrire à des idées matérialistes. Ce qui le mènera à la rédaction de l’Encyclopédie. Cette évolution peut d’ailleurs être constatée dans ses Pensées philosophiques ou dans la Lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient. Il évoque une religion naturelle. Il rejette plus les excès de la religion que la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Revolution française et eglise
  • La Presse sous la révolution
  • Dissertation : la religion sous la révolution
  • La liberté d'expression sous la révolution française
  • Architecture pendant la révolution et sous le premier empire
  • Fiche histoire du droit: les institutions sous la révolution
  • La révolution industrielle sous le règne de la reine victoria
  • L´essor de la langue nationale sous la révolution francaise

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !