Éloge de l'orgueil humain

281 mots 2 pages
Qu'est-ce que l'homme en effet? Un être orgueilleux? Mais oui, et c'est sa grandeur! Mais je veux aussi que nous nous interrogions , ne restoms pas enfermés dans des réflexions traditionnelles ou morales, observons le réel: comment ne pas voir tous les avantages de ce sentiment? N'est-ce pas gr„ace à l'orgueil que nous avons évolué? Si nous ne vivons pas dans une caverne, si nous avons une plume pour écrire, n'est-ce pas parce que notre orgueil nous a poussés à nous révolter contre notre sort initial? Oui, l'orgueil mérite bien un éloge.
Il me semble que l'hoimme s'est distingué des animaux en créant des sociétés. Il s'est bati des abris, a sans cesse perfectionné les moyens de se nourrir: quels changements entre les cavernes de nos ancêtres et nos palais inspirés de l'architecture italienne! chambord est bien le résultat de l'orgueil de notre François Ier, de la vanité d'un roi est né un chef d'oeuvre. Comment sommes-nous passés de la loi de la jungle à nos sociétés organisées? En repousant tous nos instincts, en voulant, comme Prométhée, égaler les dieux, en tentant de maitriser nos réactions premières, en refusant de nous conduire comme les animaux...
En fait, l'orgueil est le principe dynamique des humains, c'est le moteur de toutes nos actions. Nous sommes tous naturellement orgueilleux, que nous soyons croyants ou non, nous en sommes surs, c'est le péché originel mais aussi le ressort de la plupart de nos créations mythiques et artistiques. Sans lui, pas d'évolution, pas de progrès, pas de tentatives déraisonnables mais grandioses et souvent édifiantes. Il ne faut pas le combattre, seulement le modérer, le raisonner, par lui nous luttons contre

en relation

  • Diderot, le neveu de rameau
    1840 mots | 8 pages
  • These : l’orgueil de l'homme est sans fondement
    2675 mots | 11 pages
  • La vie
    517 mots | 3 pages
  • Commentaire de la pantomime des gueux dans le neveu de rameau de diderot
    2949 mots | 12 pages
  • Monsieur
    1485 mots | 6 pages
  • Jean de la bruyère les caractères (1688)
    1243 mots | 5 pages
  • « Le portrait de Dom Juan »
    977 mots | 4 pages
  • La bruyère, "des jugements"
    2566 mots | 11 pages
  • Les essais - montaigne extrait du chapitre xxv du livre i de "il se tire une merveilleuse..." à "...ainsi du reste"
    1081 mots | 5 pages
  • Commentaire remarque 119 "Les Jugements" issue de "Les Caractères" de La Bruyère
    1546 mots | 7 pages