étude - réalisme et naturalisme.pdf

3623 mots 15 pages
III. LE ROMAN ET LA NOUVELLE AU XIXÈ, RÉALISME ET NATURALISME
1. HUGO, LES MISÉRABLES

Etude – Le Réalisme et le Naturalisme, deux mouvements littéraires du XIXè
Pour cette étude, vous devez également lire les documents qui sont en annexe. Lors des questions en classe, vous serez interrogés sur Les Misérables, mais aussi sur ces textes.
Qu'est-ce que le réalisme ?
Le terme réalisme est généralement employé pour caractériser un mouvement littéraire et culturel qui se développe en France entre 1850 et 1865. C’est la peinture, en premier, qui va créer ce mouvement. Les auteurs principaux de ce mouvement sont Flaubert et Maupassant.
Champfeury est un de ses principaux théoriciens. Alors qu'on cite souvent Balzac comme un auteur réaliste, sa position plus délicate : il n'appartient pas au mouvement du réalisme ; pourtant ses romans présentent une tonalité réaliste dans leur grande majorité et il établit des techniques que certains réalistes reprendront à leur compte. En réalité, Balzac se situe à la croisée des chemins : à la sortie du romantisme, dont son oeuvre porte encore certaines marques, et à l'orée du réalisme qu'il infuencera profondément.
Un mouvement concerne un groupe d'écrivains, qui, dans une période défnie, va choisir une voie esthétique et la formaliser par un écrit théorique.
En cela, le réalisme est un mouvement : il a été théorisé par Champfeury et s'inscrit dans des dates précises.
Pour autant, certains auteurs sont qualifés de réalistes et n'avaient pas la volonté d'appartenir à ce mouvement. C'est le cas de Balzac : il est mort en 1850, année où le réalisme est théorisé par Champfeury. De plus, l'infuence du mouvement romantique est important dans son oeuvre. Pourtant, par bien des aspects, il peut être considéré comme le fondateur du mouvement réaliste, même si ce fut son insu.
Un registre correspond à un ensemble de procédés ou thèmes qui permettent de créer des efets sur le lecteur. Si certains mouvements privilégient

en relation