Être libre, est-ce avoir le choix ?

Pages: 7 (1632 mots) Publié le: 21 mars 2013
Être libre, est-ce avoir le choix ?


La liberté désigne, en général, le fait de ne pas être soumis à des contraintes, de pouvoir agir spontanément selon sa propre volonté, et non en étant déterminé par quelque chose d’extérieur, par une autorité humaine ou par des causes physiques. Cette volonté ne s’applique pas à tous les êtres vivants. En effet, les animaux sont libres d’agir mais seronttoujours influencés par leur instinct, tandis que l’être humain dispose d’une volonté qui lui permet d’effectuer des choix, de prendre des décisions en renonçant parfois s’il le faut à ses tendances naturelles. Or, dire que les hommes disposent d’une volonté, ce n’est pas encore dire qu’ils mettent toujours en œuvre celles-ci : en effet, ce sont bien souvent les désirs qui gouvernent les hommes.Les hommes ont enfaite un sentiment de liberté. Mais ce sentiment reflète-t-il vraiment la réalité ? De plus, l’homme se dit libre lorsque qu’il choisit d’agir ou non, or si ce sont ses désirs qui influencent ses choix, l’homme est-il vraiment libre ? Nous parlerons tout d’abord du libre arbitre selon Descartes ainsi que la liberté selon Aristote. Dans un second temps nous verrons que lelibre-arbitre peut être remis en cause puis finalement nous verrons que la liberté n’est jamais illimitée.
Descartes caractérise l’expérience de la liberté comme pouvoir d’affirmer ou de nier, de prendre un parti ou un autre; ce pouvoir est celui du libre-arbitre. « Pour affirmer ou nier, poursuivre ou fuir les choses que l’entendement nous propose, nous agissons en telle sorte que nous ne sentons pointqu’aucune force extérieure nous contraigne » cette citation des Méditations métaphysiques, issue de la Quatrième Méditation illustre la notion de libre-arbitre. Cette liberté s’éprouve lorsque nous jugeons. Il s’agit de la liberté de penser, de reconnaître et dénoncer la vérité ; de savoir choisir le meilleur parti. Le libre-arbitre désigne aussi la capacité de la volonté à faire un choix en touteliberté, or, d’après Aristote dans son ouvrage Politique, tous les êtres humains ne disposent pas du même degré de volonté, et donc de liberté. « L'esclave est absolument privé de volonté ; la femme en a une, mais en sous-ordre ; l'enfant n'en a qu'une incomplète » Cette citation du chapitre 5 du Livre Premier illustre la liberté dans la société. En effet, d’après Aristote, l’homme est le maître deson esclave, l’époux de sa femme et le père de son enfant, et lui, contrairement aux autres, est totalement libre. On peut donc en déduire que la volonté génère la liberté puisque seul l’homme détient une volonté complète dans ce texte d’Aristote. En effet, un esclave est sous les ordres de son maître et entièrement soumis à lui et il n’a aucune volonté, il n’a donc aucun moyen d’affirmer sesdésirs. Il y a aussi le cas de la femme, soumise à son mari de manière semi-forcée, c’est-à-dire qu’une part d’elle-même souhaite rendre service à son époux et une autre s’y sent obligée vis-à-vis des mœurs de la société ; c’est pour cela qu’Aristote dit que la femme a aussi une volonté mais moins affirmée que celle de l’homme. De plus, l’enfant est dans l’obligation d’obéir à son père puisqu’il a besoinde lui pour se construire une personnalité, dont la volonté fait partie, voilà pourquoi Aristote parle de « volonté incomplète ». Pour poursuivre l’exemple de l’enfant, nous utiliserons cette citation de Rousseau issue du chapitre 3 du Livre I Du contrat social « Céder à la force est un acte de nécessité, non de volonté ; c'est tout au plus un acte de prudence. » Il ne faut pas confondre volontéet nécessité. En effet, l’enfant n’obéit pas à son père par volonté mais par nécessité, il n’a pas choisi volontairement de se soumettre à lui car il est dépendant de son père. On parlera donc d’une remise en cause du libre arbitre puisque ce n’est plus la volonté qui gouverne l’humain, mais la nécessité, lié à un pouvoir supérieur. Cela nous mène au sujet du droit du plus fort étant le sujet...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Suffit-il d'avoir le choix pour être libre ?
  • Etre libre, est-ce avoir aucune contrainte ?
  • Être libre, est-ce avoir tous les droits
  • Suffit-il d'avoir le choix pour être libre?
  • Le mangeur des pays développés : un être libre et autonome dans ses choix ?
  • Etre et avoir
  • Etre et avoir
  • Etre ou avoir ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !