1_fra_ans_94531035

351 mots 2 pages
m « Émile n’apprendra jamais rien par cœur, pas même des fables, pas même celles de La Fontaine » (texte annexe).
Pensez-vous, comme Rousseau, que les fables ne sont pas destinées aux enfants ? Votre réponse s’appuiera sur les fables du corpus et sur d’autres fables que vous connaissez.
Les textes du corpus sont reproduits dans le sujet n ° 33.

LES CLÉS DU SUJET

■ Comprendre le sujet
• Le sujet comporte une citation et une question qui vous invite à prendre position (« pensez-vous ? »).
• On ne vous demande pas votre avis sur les fables ; il s’agit de savoir si les fables sont des textes adaptés aux enfants, utiles pour eux.
• Vous devez « répondre » à Rousseau (« comme Rousseau »).
• Subdivisez la question en sous-questions.
• Vous serez amenés à vous demander :
– « Les fables présentent-elles des inconvénients pour les enfants ?
Sont-elles nuisibles ? En quoi ? »
– Puis : « Quel intérêt les fables peuvent-elles présenter pour les enfants ? Quelle utilité peuvent-elles avoir pour eux ? »
– Peut-être serez-vous amenés à nuancer, donc à vous demander :
« Quels types de fables sont recommandés pour les enfants ? Quelles précautions faut-il prendre dans l’utilisation des fables pour les enfants ? Est-ce le seul moyen de les instruire et de les éduquer ? »
Pour réussir la dissertation : voir guide méthodologique.
La fable : voir lexique des notions.

■ Pistes de recherche
Première piste : on peut, avec Rousseau, dire que les fables sont nuisibles • Les fables présentent une vision souvent pessimiste (exemples). www.annabac.com © H A T I E R 2010

• Les fables consacrent le triomphe de la duplicité, de l’hypocrisie, de la force (exemples).
• L’enfant risque de ne pas faire la transposition nécessaire (exemples).

Deuxième piste : mais les fables sont néanmoins utiles et agréables pour les enfants
• L’attrait de récits variés (exemples).
• Donner aux enfants une image réaliste du monde (exemples).
• La nécessité de faire le lien entre les faits (le récit) et les

en relation