Adam smith : la division du travail et l'échange

1112 mots 5 pages
Chapitre 1 : Adam Smith (1723-1790) Économie de marché et profits :

Comme les physiocrates Smith croit en un ordre naturel, et est « favorable au laissez faire laissez passer » de Quesnay.
Pourquoi Smith et pas Quesnay ? Son œuvre embrasse tout les avoirs de son temps (philo, droit, morale, religion...). Il répond à cette question : Comment les hommes vivent-ils en société ? L'homme est au centre de toute son œuvre (car il est la clé), tout comme l'échange (alors que Quesnay c'était la production). Chaque individu est un sujet marchand, c'est car il y a échange qu'il y a lien social et société.
La connaissance des marchands entrave la bonne tenue de l'échange. Smith va en fait fonder le libéralisme économique, la liberté des échanges, de productions, de circulation (Son père était douanier, lui aussi). Tout est en lien avec son voyage en France avec le fils du baron de …, ou il rencontre Diderot, d'Alembert et tout les grands.

I°) La division du travail et l'échange :

Les « Choses nécessaires à la vie »:

La définition de la richesse de Smith: Elle est constituée de toute les choses nécessaire et commode à la vie.
Mercantilisme : La richesse est l'argent (non, elle est réelle)
Physiocrate :la richesse est foncière (non, elle est produite)
==> La richesse se développe grâce au travail, et sa productivité. Le travail est d'autant plus productif qu'il est divisé : Chacun se concentre sur une tache spécifique pour laquelle il a un talent particulier.
Un ouvrier qui fait l'ensemble d'une épingle = 1
Si division = 48000 (hausse production et productivité)
Quels sont les fondements de la DDT ? L'échange. Pour lequel l'homme a un penchant naturel, car il a intérêt en l'échange. Plus les individus vont penser à leur intérêt personnel (ce qu'il peuvent obtenir en rendant service) plus il y auras d'échange.

Une société commerçante :

L'échange est donc a l'origine du bien être

en relation

  • Richesse des nations, smith. faculté d'échanger et division du travail
    2168 mots | 9 pages
  • La division du travail smith
    2149 mots | 9 pages
  • Adam smith : sociologue écossais
    967 mots | 4 pages
  • Adam smith : définition de la division du travail
    649 mots | 3 pages
  • Adam smith : précurseur du courant de pensée classique
    596 mots | 3 pages
  • Adam smith : la division du travail et l’extension des marchés
    3451 mots | 14 pages
  • Division du travail
    1401 mots | 6 pages
  • Adam Smith Fiche De Lectur
    1585 mots | 7 pages
  • Adam smith et la division du travail
    3832 mots | 16 pages
  • Dissert
    4082 mots | 17 pages