Adzsfdx

680 mots 3 pages
Le lyrisme de la poésie et de la musique

Musique et poésie: une même source
En Grèce, la poésie chantée était accompagnée à la lyre, instrument d’Appolon, dieu de la poésie, ou d’Orphée, poète mythique dont la voix enchanteresse calmait les souffrances et apprivoisait la mort. Le lyrisme définit donc d’abord le lien entre poésie et musique.
Ce n’est qu’en 1755 qu’il devient l’expression «des sentiments intimes du poète» [citation de Abbé Batteaux, Principe de littérature], sublimés dans une parole ayant la musique pour modèle.

Histoire de la poésie et de la musique lyriques: La poésie Lyrique au Moyen Âge
Au Moyen Âge, poésie et musique sont liées.
Aux XIIIe et XIVe siècles, la poésie chantée, associée à la musique et la danse, s’exprime dans des lais, pastourelle, ballades ext., célébrant la «Dame», figure idéalisée de l’épouse du seigneur.
Dans une veine populaire, les femmes inventent des «chanson de toiles» dont les mots jaillissent au rythme du tissage.
Au XVe siècle, la poésie se fait savante. Les «Rhétoriqueurs» expriment leur émotion en complexifiant les formes fixes. Les innovation de la Renaissance
Musique et poésie se séparent. Certes, l’Italien Pétrarque (1304-1374), invente et définit le sonnet comme un «petit son». Il est chanté pour Laure puis recueilli dans le Canzoniere (1327), le «recueil de chanson».
Mais, lorsque la Renaissance triomphe en France, au XVIe siècle, poème et musique cessent d’être composés dans un seul élan créateur.
-En musique les progrès dans l’écriture des notes favorisent la polyphonie
-En poésie avec Clément Marot, Louise Labé, Maurice Sève, Joachim du Bellay ou Pierre Ronsard, les schémas codifiés de la poésie courtoise cèdent le pas à l’expression sincère de la vie intérieure. Le baroque
À l’époque baroque, au tournant du XVIe et du XVIIe siècle, poésie et musique se répondent pour exprimer le goût du mouvement et des émotions violentes( Pergolèse, Campra, Lully). Parfois , le jeu codifié l’emporte

en relation