Alzheimer

Pages: 24 (5867 mots) Publié le: 11 avril 2012
Haut du formulaire
document patient: règles de communication avec une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer
|SFTG PARIS-NORD |
|DOCUMENTS D'INFORMATION A L'USAGE DES PATIENTS. |
| |
|Règles de communication avec une personne |
|atteinte de la maladie d'Alzheimer |
|mise à jour: Octobre 2000 | 
 
[pic]
Madame, Monsieur,
Dans votre entourage, une personne est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Qu'elle vive à domicile ou en institution, vous cherchez à communiquer aussi bien que possible avec elle. Pour cela il est utile de connaître quelques règles.
La maladie d'Alzheimer est, avant tout, unemaladie de la mémoire. Si la mémoire de la langue est précocément atteinte, la mémoire de la communication non verbale, probablement plus archaïque, reste presque toujours intacte. Si le malade comprend mal vos mots, il reconnaît très bien vos gestes d'affection, d'irritation, de rejet et les interprète correctement. Il entend parfaitement le langage de votre corps.
Il vous fautdonc parler avec votre corps, accompagner vos mots de gestes simples, exprimer votre affection avec votre sourire, et surtout toucher le patient. N'hésitez jamais à prendre ses mains dans les vôtres, à jouer avec ses mains, à caresser ou à masser ses bras, à l'embrasser, à le câliner. Ces gestes d'affection sont compris pour ce qu'ils sont.
Pour lui parler:Placez-vous face au malade. Soyez assis(e) s'il l'est aussi: il ne doit pas avoir à lever les yeux pour vous regarder. Le patient doit voir vos lèvres bouger. Prenez le temps de capter son attention, évitez les perturbations extérieures. Une seule personne à la fois bouge et parle auprès du malade.
Regardez-le droit dans les yeux, ne le quittez pas des yeux: vous transmettez beaucoupd'informations par le regard, et le malade peut les reconnaître.
Présentez-vous toujours, même si vous êtes quelqu'un de très proche du patient: "je suis Marie, ta fille". Rappelez les repères familiaux simples: "Charles est mon mari, et tu te souviens que j'ai deux enfants, Lucie et Paul, mais ils ne sont pas là aujourd'hui". N'hésitez pas à nommer souvent le patient par sonnom.
Parlez doucement, utilisez des phrases courtes. Répétez plusieurs fois les informations importantes. Une seule information à la fois. Chaque fois que cela est possible, montrez ce dont vous parlez. Pour parler des gens, montrez des photos (si possible une photo de visage, une seule personne sur la photo).
Lorsque vous posez une question, la réponse ne doit pasêtre à choix multiple. "Que veux-tu manger?" est une question trop vaste. "Veux-tu de la purée?" est plus compréhensible (quitte à devoir prendre le temps d'explorer d'autres hypothèses: "veux-tu des pâtes?", puis "veux-tu des haricots?"..)
Communiquez autour des choses du quotidien, sur les repas, la toilette, le chaud et le froid... Donnez des repères temporels simples etproches, aidez le patient à se repérer dans la journée: "il est trois heures, c'est l'heure de la sieste. Tout à l'heure je te réveillerai et nous sortirons un peu".
Pour aider le patient à s'exprimer:
Choisissez le bon moment. Il y a des jours où le patient a envie de parler, et d'autres non. Ce n'est pas grave. Tenez compte de sa fatigue. Laissez lui le temps de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Alzheimer
  • Alzheimer
  • Alzheimer
  • Alzheimer
  • Alzheimer
  • Alzheimer
  • Alzheimer
  • Alzheimer

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !