Analyse de pratique: compétences relationnelles des soignants en unité de soins palliatifs

Pages: 6 (1480 mots) Publié le: 27 février 2013
J’ai pu observer en soins palliatifs des entretiens des soignants (médecins, infirmières, aides-soignants, psychologues) avec la famille des patients en fin de vie, à chaque fois j’ai été marquée par leur capacité à décrypter le ressenti de la famille, à poser les bonnes questions (celles qui permettent aux personnes de s’exprimer, de se libérer de la douleur qu’ils contenaient…), à trouver lesmots justes pour le soutien, le réconfort et l’apaisement.
Dans ma 4ème semaine de stage, le 29/03, un entretien m’a particulièrement marquée, l’infirmière s’est entretenue avec Mme A mère de Mlle A lors du tour de change (moment ou l’infirmière et/ou l’aide-soignante font le tour des chambres pour vérifier si certains patients ont besoins d’être changer de protection, mais en soins palliatifsc’est aussi un moment ou l’on peut proposer un massage au patient pour lui apporter un peu de bien être) .
Mlle A est une patiente de 31 ans d’origine algérienne, en Algérie elle était chirurgien dentiste, venue en France il y a 4 ans elle a pris un emploi de caissière. Il y a 7 mois Mlle A se plaint de vives douleurs cervicales, son médecin lui prescrit une radiographie à partir de laquelle serontdécouvertes des métastases osseuses. D’autres examens montreront des métastases pleurales, hépatiques, lymphatiques … mais le cancer primitif reste inconnu. Une chimiothérapie fut entreprise mais inefficace. Suite à l’échec thérapeutique et à la dégradation de l’état général de Mlle A, elle fut transférée à l’U.S.P pour prise en charge de la douleur et accompagnement de fin de vie. A son arrivée dansle service le 08/03/12 Mlle A est dans le déni de l’impossibilité de traiter sa maladie. Très souriante, elle parle et rit beaucoup avec les soignantes. Sur le plan physique, elle ne peut plus se déplacer, ses membres inférieurs ainsi que le bras gauche sont oedématiés à cause de métastases ganglionnaires, elle a un drain pleural et une chambre implantable[1]. Sa respiration est trèsimpressionnante, elle a un tirage intercostal avec soulèvement des épaules à chaque inspiration ainsi qu’un sifflement très bruyant, majoré pendant le sommeil.
Sa mère l’accompagne et reste avec elle, venue d’Algérie elle savait que sa fille était malade mais c’est en arrivant en France qu’elle apprît la réalité en service d’oncologie.
Mère et fille ont mis en place des rituels visant à la guérison deMlle A., tous les matins Mlle A boit à jeun une tisane spéciale, durant la journée elle lit des sourates du Coran avec sa mère et sa mère lui fait des massages avec des huiles tout en priant.
Mme A reste pratiquement 24h/24 avec sa fille et ne s’autorise à pleurer que lorsque celle-ci dort. Elle ne discute pas avec les soignants et ne veut pas parler de ce qu’elle ressent.

En fin de sa 2èmesemaine à l’U.S.P l’état de Mlle A s’est dégradé brusquement, elle dormait presque tout le temps et délirait lors de ses rares moments d’éveil. Le médecin de l’U.S.P a fait un entretien avec la famille de Mlle A (sa mère, son fiancé, son frère) pour leur annoncer que la fin était proche, Mme A s’est effondrée en pleurs et est sortie en courant dans le jardin de l’unité pour hurler sa souffrance. De làelle ne quitta plus l’unité pour rester auprès de sa fille, le soir elle ne dormait pas pour la surveiller.
Elle donnait à boire et à manger à sa fille alors que celle-ci était inconsciente, et Mlle A malgré son état demandait à boire et à manger alors qu’elle n’avait pas même la force d’ouvrir les yeux (ils restaient révulsés), pour elles ce devait être une manière de rester dans la vie et nonvers la mort.
Ces derniers temps la mère de Mlle A ne dormait plus, ne mangeait plus et pleurait énormément.

Le 29/03 à 15h30, lors du tour de change, l’infirmière et moi entrons dans la chambre de Mlle A, sa mère est dans la salle de bain, elle en sort et va s’assoir du côté droit du lit de sa fille. L’infirmière vérifie que Mlle A. n’est pas souillée, ce qui n’est pas le cas, de plus sa...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse de pratique soins palliatifs
  • Analyse de pratique soins palliatif
  • Analyse de pratique : soins relationnels
  • Analyse de pratique en soins relationnels
  • Soins relationnels, analyse de pratique
  • Soins relationnels : analyse de pratique
  • Analyse de pratique ide soins relationnels
  • Eide soins relationnels : analyse de pratique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !