Analyse de l'incipit de la condition humaine, André Malraux

Pages: 7 (1689 mots) Publié le: 21 septembre 2014
TEXTE BAC N°4



L’incipit a pour fonction de mettre en place un cadre, une ambiance, mais également de présenter au lecteur les personnages, créant ainsi un horizon d’attente. Ceci est parfaitement visible dans le texte proposé à l’étude et qui constitue l’ouverture du roman La Condition Humaine publié par André Malraux en 1933. En effet, le lecteur se trouve immédiatement immergé au cœurde l’action : Tchen, l’un des protagonistes de l’œuvre, s’apprête à assassiner en pleine nuit un trafiquant d’armes dans une chambre d’hôtel. La peur provoquée par ce premier crime envahit tout le texte : nous partageons le moindre soubresaut d’angoisse du héros au gré des bruit urbains et des moments de doute. Plus encore, le jeune homme se révèle à nous tout en se découvrant lui-même, au bordd’un abîme de noirceur. Or, comment l’auteur donne-t-il à cet incipit une grande intensité dramatique ? Il semble tout d’abord que l’atmosphère particulièrement inquiétante qui imprègne l’extrait concourt à cela. Par ailleurs, l’originalité de cette ouverture participe à cette tension extrême.

Le sentiment d’angoisse intense suinte littéralement de chaque mot. Les lieux décrits le prouvent.L’incipit in medias res nous plonge d’emblée dans l’intrigue, dan l’action et par là même occasion dans la peur. Tout d’abord la scène se déroule la nuit (l15) et l’on peut remarquer qu’elle est rythmée par un perpétuel jeu d’ombres et de lumières : « corps moins visible qu’une ombre » (l16), «  la seule lumière » (l9), «  grand rectangle d’électricité pâle » (l10), « nuit » (l15). La lumière se trouve icià l’extérieur et symbolise la vie, tandis que l’obscurité règne dans la chambre, lieu du futur crime, et connote donc la mor. Cette opposition est d’ailleurs renforcée par l’antithèse présente à la ligne 32 : « cette nuit écrasée d’angoisse n’était que clarté ». De même, l’évocation des « barreaux de la fenêtre » (l8_9) vient souligner l’atmosphère oppressante du lieu. Les bruits constituentégalement un élément important de la scène. En effet, il est fait mention de « quatre ou cinq klaxons » (l13) et d’une « vague de vacarme » (l16). Ceci suggère à la fois une sensation d’agressivité et contraste fortement avec le silence assourdissant de la chambre mais évoque aussi la vie qui continue à l’extérieur. En outre, la « mousseline blanche » (l5) qui entoure le corps de l’homme à abattrereprésente cet interdit effrayant mais qu’il faut pourtant transgresser ? Il s’agit là de la mince frontière entre un Tchen normal et un Tchen meurtrier, et au-delà le passage symbolique de la vie à la mort. Enfin, le temps qui s’écoule dans cette chambre contribue à la montée de l’angoisse. En réalité, il semble s’être figé (« dans cette nuit où le temps n’existait plus » l20_21) et on a alorsl’impression d’être dans un espace hors du temps, entièrement dévolu au crime qui doit absolument se produire : « il savait qu’il le tuerait » l.23. Tant que celui-ci n’a pas eu lieu, rien ne paraît être en mesure d’avancer : « il ne se passait rien : c’était toujours à lui d’agir » (l46_47). Il règne donc dans cette chambre une tension dramatique extrême, l’angoisse colle au texte autant qu’aux murs etfaçonne également le personnage de Tchen.
Celui-ci est littéralement rongé par l’angoisse (« l’angoisse lui tordait l’estomac » l2). C’est finalement la première information que l’on ait sur le personnage. Cette nervosité extrême se traduit également par les deux questions qui ouvrent le texte : « Tchen tenterait-il de lever la moustiquaire ? Frapperait-il au travers ? « . L’emploi duconditionnel suggère le doute qui assaille Tchen quant à la manière de procéder pour tuer cet homme. L’usage réitéré de la modalité interrogative (« Découvert ? » (l14), puis celui, unique, de la modalité exclamative («  Combattre, combattre des ennemis qui se défendent, des ennemis éveillés ! » l14_15) souligne une nouvelle fois la peur, la tension, mais aussi la difficulté de s’attaquer à un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse de l'incipit de la condition humaine de malraux
  • André Malraux, La Condition humaine
  • andré malraux la condition humaine
  • André malraux, la condition humaine
  • André malraux condition humaine
  • La condition humaine par andré malraux
  • André malraux la condition humaine
  • La condition Humaine André Malraux

DISSERTITIONS POPULAIRES

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !