Analyse hiroshima mon amour

Pages: 7 (1534 mots) Publié le: 6 décembre 2012
Analyse Hiroshima mon amour

Dans cet extrait, Marguerite Duras revient sur Nevers, la ville d’origine de la « française ». Cette ville française, occupée pendant quatre ans par l’armée allemande et ayant été bombardée. C’est à travers le récit de son héroïne «petite fille de Nevers, petite tondue de Nevers »qui fut éprised’un allemand que Duras crée un parallèle avec Hiroshima, la libération, les bombardements et le devoir de mémoire.

I/ Nevers et la marque du passé

A/L’oubli
L’extrait s’ouvre sur « Nevers, que j’avais oublié ». Le temps utilisé ici, le plus-que-parfait, marque une valeur d’accompli dans le passé. Elle avait oublié Nevers et toutes ces atrocités, son histoire d’amour tragique.
D’ autrepart, l’omniprésence du champ lexical de l’oubli « Nevers, que j’avais oublié » et de la formule « je te donne à l’oubli » utilisé trois fois marque une réelle volonté de faire table raz du passé, de son passé, peu glorieux.
Le fait que le texte soit écrit à la première personne du singulier « je », utilisé dix fois exprime le caractère singulier et personnel de cet extrait. Les didascalies nousprécisent qu’il s’agit d’un monologue. Cela crée une dimension introspective, le protagoniste, ici, la française s’adresse à sa conscience. C’est de son histoire personnelle qu’il s’agit, personne ne peut la comprendre. De plus, le Japonais est présent lors de cette scène mais ne perçoit rien de son récit, il ne s’agit que d’elle et de son passé.

B/Le récit d’une histoire d’amour pour un amant àtravers l’amour d’une ville.

* Les étapes d’une relation amoureuse
La passion première, ardente« je t’ai incendiais chaque nuits pendant des mois » exprime la passion que l’héroïne a vécu avec son amant, une passion ardente, forte qui a fini par la consommer. D’autre part, elle fait référence aux bombardements, aux incendies lors de la libération. Dès qu’elle pense à Nevers, elle repense àson amant. Le terme « incendiais » fait appelle au champ lexical du feu mais aussi à un acte mauvais, dangereux, répressible par la loi. Cela traduirait son histoire d’amour avec un soldat du 3ème Reich, qui n’était pas admis.
Elle a incendié Nevers pendant des mois, ici, l’utilisation du pronom complément « t’ » placé devant le verbe fait référence à Nevers puis quand elle dit « tandis que moncorps s’incendié a son souvenir », le déterminant possessif « son » marque non pas le souvenir de Nevers, sinon elle aurait dit «  ton souvenir » mais il marque le souvenir de son amant.
Puis, elle revient à sa ville « à ton souvenir », le pronom possessif « ton » évoque Nevers.

C/La chanson « je vous donne à l’oubli »

Cette formule revient comme «refrain » après la didascalie « Nevers ».En effet, le texte prend la forme d’un poème voire d’une chanson. On voit un système de couplet et une phrase servant de refrain « je vous donne à l’oubli ». On pourrait dès lors, partager la chanson en deux. Une première partie de « Peupliers charmants à une délivrance » et une seconde de « un jour sans ses yeux » à « peu à peu ».
*Dans la première partie, on trouve les deux premières phrasespossédant la même structure « Peupliers charmants de la Nièvre, je vous donne à l’oubli » et « Histoire de quatre sous, je te donne à l’oubli ». Dans ces deux phrases, les substantifs sont dépourvus d’articles, de détermination. Cela crée une sorte de détachement voire de flou de la part du locuteur. On ne sait pas si de quel peupliers qu’il s’agit, il y a une réelle volonté d’exclusion de la partde la française mais d’un autre côté cela créer une sorte de poésie mélancolique, le détachement qu’elle instaure fait ressortir de la compassion pour son personnage. Cependant, la seconde partie de la phrase «  je vous/te donne à l’oubli » marque une réelle opposition, un sentiment « aigre-doux », un sentiment quasi de rejet, de violence. « Les peupliers charmants de la Nièvre » font...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Hiroshima mon amour
  • Hiroshima mon amour
  • hiroshima mon amour
  • Hiroshima mon amour
  • hiroshima mon amour
  • Analyse du vieux qui lisait des romans d amour
  • analyse marcel proust un amour de Swann
  • "Cet amour" Jacques Prévert. Analyse de texte.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !