Angelwang

1296 mots 6 pages
http://www.asmp.fr - Académie des sciences morales et politiques.

LE PROBLEME DE LA DETTE FRANÇAISE DANS LE CONTEXTE INTERNATIONAL
Intervention de Jacques de Larosière, A l’occasion de la conférence de Standard & Poors sur : « Les défis de la politique économique en France et dans la zone Euro » Le 10 octobre 2006, à Paris

Les déficits budgétaires répétés conduisent à l’accumulation de la dette publique. Ainsi, en France, la dette financière des administrations publiques atteint quelque 1.100 milliards d’euros soit plus de 60 % au Produit Intérieur Brut (20 % en 1980). En général, les économistes considèrent qu’au-delà de 40-50 % la cote d’alarme et atteinte : 1. Cette situation n’est pas propre à la France : d’autres Etats connaissent des niveaux du même genre (ainsi, la Hongrie a dépassé le niveau de 60 % de son PIB depuis deux ans, et d’autres Etats connaissent des niveaux plus élevés (Grèce : 107 %, Italie : 106 %, Belgique : 93 %) pour n’en citer que quelque uns. 2. Mais, ce qui doit être remarqué, c’est que nombre de pays industrialisés (à l’exception de l’Italie) qui ont connu un gonflement excessif de la dette publique à la suite de dérapages budgétaires, ont entrepris de redresser la situation et y sont parvenus. Quelques exemples peuvent être rappelés : Canada : la position budgétaire canadienne s’est inversée depuis le début des années 90, passant d’un déficit de 5 % du PIB à un excédent de 3 % en 2000 et d’1,5 % en 2005. La dette publique canadienne a ainsi été ramenée de 60 % du PIB à 26 % en 2005. Australie : d’un déficit de 4 % du PIB en 1992-93, la position des finances publiques est devenue excédentaire en 2003 (+ 2 % du PIB). L’excédent s’est élevé en moyenne annuelle à 1,5 % entre 2003 et 2005. Nouvelle Zélande : le déficit est passé de 5 % du PIB en 1992 à un excédent de 3 % en 2000 (+ 1,5 % en 2005). La dette publique (74 % du PIB en 1987) a diminué de moitié. Chili : ce pays, qui a adopté une règle de surplus structurel du budget a

en relation