Approche des marchés étrangers

Pages: 9 (2167 mots) Publié le: 25 mars 2013
01/02/2013
Economie

II. Les économistes classiques

La théorie classique débute avec la richesse des nations avec Adam Smith (1776), elle se développe dans la 1ere moitié du 19e S et s’achève avec la parution des « Principes d’économies politiques » de John STUART MILL (1848).
La pensée classique est indissociable des débuts de l’industrialisation en Angleterre et des transformationséconomiques et sociales qui en résultent.


A. Adam Smith et ses successeurs

Smith (1723-1790) « Recherches sur la Nature et les Causes de la Richesse des Nations » (1776).
La richesse des nations est un ouvrage écrit après un voyage en France de Smith et une rencontre avec Quesnay. On y trouve notamment la métaphore de la « Main invisible »

Les autres représentants célèbres sont DavidRICARDO (1772-1823) « Principes de l’économie politique et de l’impôt » (1817), il y présente une vision d’ensemble de l’économie industrielle anglaise de son époque et il y développe une théorie originale des échanges internationaux. (Théorie des avantages comparatifs)

Thomas R. Malthus (1766-1834), célèbre pour « Essai sur le principe de population » (1798) et « Principes d’économiepolitique » (1820).
Selon la loi de population de Malthus, la croissance de la population se fait selon une progression géométrique (Malthus estime que la population double tout les 25 ans), tandis que les subsistances n’augmentent que selon une progression arithmétique. (Car la surface cultivable est limitée). Par conséquent, il préconise un contrôle des naissances.

Jean-Baptiste SAY (1767-1832)« Traité d’économie politique » (1804). C’est un industriel français qui va populariser la pensée d’Adam Smith en France.

John STUART MILL (1806)1873) « Principes d’économie politique » (1848). Il est généralement présenté comme le dernier des classiques. Il a exposé la loi de l’offre et de la demande de façon explicite.

B. La défense du libéralisme économique

Chez Smith, la liberténaturelle et l’intérêt individuel permettent d’établir la meilleure organisation possible.
Une main invisible incite chaque individu à satisfaire son intérêt particulier mais aussi simultanément l’intérêt général sans que cela n’entre dans ses intentions.
Le marché et le libre jeu de la concurrence permettent de parvenir à l’intérêt général et assurent la plus grande efficacité. La main invisibleconduit les entreprises à produire les marchandises recherchées par les consommateurs et à les produire au meilleur prix. Cette autorégulation du marché exclu l’intervention de l’état.
Les classiques préconisent un état gendarme : fonctions régaliennes (défenses, police, justice.)
Toutefois, selon Smith, l’état doit aussi prendre en charge des infrastructures publiques nécessaires à lacollectivité mais que le marché ne produira pas spontanément.
Malthus lui s’oppose à l’intervention de l’état dans le domaine social. Selon lui, les lois sur les pauvres contribuent à accroitre la pauvreté au lieu de la diminuer. « Les lois d’assistance aux pauvres créent les pauvres qu’elles assistent. »

C. L’analyse économique des classiques

Les points communs aux économistes classiques sontsur la valeur travail, la croissance et le libre échange.


1. La valeur travail
Chez Smith, le travail et la division du travail sont à l’origine de la richesse. Smith montre les progrès de la division du travail dans l’exemple célèbre : « De la manufacture d’épingles. »
Les classiques rejettent ainsi les fondements de la valeur des mercantilistes (la richesse monétaire) et desphysiocrates. (La terre et l’agriculture)
Ils s’opposent aussi aux néoclassiques pour lesquelles le fondement de la valeur est l’utilité. Les classiques s’accordent aussi sur l’analyse de la croissance.

2. L’analyse de la croissance
Chez Smith, l’épargne est la condition nécessaire et suffisante de la croissance, car elle permet le financement de l’accumulation du capital. Smith est un économiste...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Approche des marchés étrangers
  • Approche des marchés étrangés
  • Approche des marches etrangers
  • Approche des marchés etrangers
  • Approche des marchés étranger
  • Approche des marchés étrangers
  • Approche des marchés étrangers
  • Approche des marchés étranger

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !