Apulée

Pages: 6 (1453 mots) Publié le: 2 janvier 2015
La danse romaine :
I. La danse à Rome

a) La danse guerrière
Nous allons commencer par la danse à Rome, et plus particulièrement la danse guerrière :
La danse en armes a été introduite à Rome par un roi étrusque Numa (VIIIe-VIIe siècle avant Jésus-Christ). Elle est pratiquée par la confrérie des prêtres Saliens, dont le nom signifie « Sauteurs ». Douze prêtres, portant chacun un bouclier etune lance, accomplissent une procession à travers la cité, lors de la célébration du culte de Mars, le dieu de la Guerre, au printemps. Les danses sont pratiquées pendant plusieurs jours, la nuit, où les prêtres s’arrêtent dans des lieux sacrés pour festoyer, sans s’arrêter de danser.
La confrérie est conduite par un magister (un maître) et entraînés par un premier danseur (praesul), les prêtressautent sur un rythme ternaire en frappant leur bouclier et leur lance, puis en entonnant des chants guerriers et en brandissant les armes.
Une autre danse guerrière apparaît durant la période romaine, la danse pyrrhique, pour les hommes, qui dansent avec plusieurs armes, sautent et esquissent différents mouvements très physiques. Née en Grèce, cette danse a évolué à Rome, les soldats lapratiquant beaucoup sous Jules César !
Cette danse disparaît petit à petit, au profit de la danse sacrée…
b) La danse sacrée
Même si les hommes ont toujours dansé pour les dieux, beaucoup de fidèles s’inspirent de la danse en armes pour honorer leurs dieux, la danse guerrière devient donc petit à petit sacrée. Désormais, tous les sacrifices et offrandes se font en dansant et une légende revienttrès souvent : « Les dieux ont donné la danse aux mortels pour qu’ils puissent les vénérer. »
Les Romains dansent pour leurs dieux d’une manière similaire à celle des Saliens, en prenant cependant un côté moins guerrier et plus soumis. Bacchus est un dieu très vénéré par les danseurs, comme évidemment TERPSICHORE, la muse de la Danse. C'est une jeune fille, vive, enjouée, couronnée de guirlandes, ettenant une harpe au son de laquelle elle dirige en cadence tous ses pas. Des auteurs la font mère des Sirènes. Elle est à la fois la muse de la danse dans la mythologie grecque et romaine.
Sous la République (-509 à -27), l’influence grecque est prépondérante. Par conséquent, les sacrifices en l’honneur des dieux romains sont fortement réprimandés, par exemple, en -157, des milliers de fidèles deBacchus sont exécutés.
Arrive ensuite la période de l’Empire et plus particulièrement, la période d’Auguste…
c) La danse festive
Auguste est un mécène artistique. Il va donc protéger la danse et, à l’image dont il modernise l’Empire Romain, il va faire évoluer la danse, en parlant plutôt de danse festive. Les danseurs sont tellement bien traités que deux d’entre eux, très célèbres à l’époque,Bathylle et Pylade se permettent de s’adresser ainsi à Auguste : « Pendant que Rome s’occupe de Bathylle et de moi, elle ne pense pas à toi. Laisse-nous faire, c’est de ton intérêt. »
Ces deux danseurs et d’autres vont développer la pantomime dansée, une danse mimique et muette, au fondement guerrière mais rapidement devenue grotesque. Les Romains deviennent plus indécents et se permettentdavantage de plaisir, en trouvant à chaque occasion un moyen de danser, lors des mariages, des funérailles, des dîners, des jeux ou des naissances… Durant ces banquets, ils boivent jusqu’à l’ivresse jusqu’à la fin de la soirée où la danse devient de plus en plus indécentes (danseuses nues, présence d’empereurs…)
Les Romains danseront plutôt avec allégresse, sans faire de véritables mouvements de danseet en privilégiant la mise en scène et les costumes, plus vulgaire qu’autre chose.
Les nobles aiment prendre des leçons de danse, en particulier de danse orientale pour s’améliorer.
Dans l’Enéide, Virgile qualifiera bien le déclin de la danse, en décrivant de manière crue mais réelle les danseurs durant les banquets, en particulier l’impératrice Messaline, qui dansait nue.
II. Quelques...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Latin-traduction apulée
  • Le conté de psyché
  • Apulée, l'âne d'or
  • Apulée, l’âne d’or ou les métamorphoses, iiè siècle

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !