Aristote

1534 mots 7 pages
Aristote
Ethique à Nicomaque
 « il y a identité entre le bien de l’individu et celui de la cité mais c’est une tâche manifestement plus importante que d’appréhender et de sauvegarder le bien de la cité» C’est dans les relations que se forme l’état de bonheur : le bonheur des individus fait la Cité heureuse et vice versa. La plupart des bonheurs sont des bonheurs relationnels. L’éthique est relationnelle.  « On est un véritable homme de bien quand on éprouve aucun plaisir dans la pratique des bonnes actions » La morale est une extension de la vie humaine, c’est une activité journalière. Je génère mon propre bonheur. Le bonheur est la fin de la vie humaine, la vertu est l’art que l’homme doit mettre en œuvre pour y parvenir. Le bonheur est une qualité supplémentaire de l’acte éthique. Contemplation = bonheur suprême. Ce bonheur provient et s’effectue dans le monde sublunaire, monde de l’imperfection : sens de justice commence dans l’expérience, dans la communauté.  « L’homme est un animal politique » Homme = « être avec » + doit prendre soin de lui à travers sa relation avec autrui • Vertus : 4 vertus cardinales - tempérance - courage - sagesse - justice (= vertu la plus haute) • Eudémonisme = fusion du bonheur et de la vertu L’homme atteint le bonheur par sa fonction propre.  « Toute action tend naturellement vers un bien » L’acte vertueux a un mouvement propre, immanent. L’action éthique a pour moteur l’agent lui-même. Le bonheur est la jouissance de l’acte bien accompli, qui fait le bien d’autrui.  « Les œuvres sont par nature supérieures aux activités qui les produisent » Action immanente = ont leur fin en elles-mêmes, j’agis sur moi-même, partie visible pas essentielle praxis ≠ Actions transitives= le fin est un produit extérieur  poïesis • Hexis = tendance qui orient l’action de l’homme Le bien est ce qui arrive quand la tendance est exercée adéquatement  l’idée du Bien est immanente. Le bien est l’accomplissement parfait de la fonction humaine sous

en relation

  • Aristote
    1765 mots | 8 pages
  • Aristote
    2580 mots | 11 pages
  • aristote
    7595 mots | 31 pages
  • Aristote
    306 mots | 2 pages
  • Aristote
    514 mots | 3 pages
  • Aristote
    32045 mots | 129 pages
  • Aristote
    2566 mots | 11 pages
  • Aristote
    1524 mots | 7 pages
  • Aristote
    1738 mots | 7 pages
  • Aristote
    15428 mots | 62 pages