Auorité de l'école

2278 mots 10 pages
Autorité

Historique/cours

La fonction de l’autorité :

- Raisons anthropologiques : le monde qui nous préexiste, s’impose aux enfants qui n’ont pas décidé de naitre. Il faut donc que les adultes assument la responsabilité du monde pour leur présenter afin qu’ils le comprennent, pour cela ils font autorité sur eux.

- Raisons scolaires : l’éducateur a affaire à un groupe d’élève qui doit respecter des règles communes reliés à un intérêt commun ; discipline du corps et de l’esprit. L’adulte doit faire autorité sur eux et exiger une discipline.

Nature de l’autorité :

- Autorité institutionnelle : l’éducateur fait autorité en tant que représentant de l’état. Plus il y a de confiance, plus l’école sera reconnue par la société et donc plus les professeurs seront reconnus et respectés.

- Autorité de bien-traitance : développement de la responsabilité et de l’autonomie ; s’approprier les règles et non s’y soumettre. Prévenir des risques et des dangers par des attitudes et pratiques pédagogiques sans exercer de pouvoir. Différent de l’assujettissement (autorité destructrice)

Crise de l’autorité :

- Des faits constatés d’incivilités, de violences, de chahut en augmentation.
La massification fait entrer de plus en plus d’élèves à l’école qui n’ont pas acquis la discipline nécessaire.
Désinstitutionalisation : processus sociologique où l’homme tente de s’autonomiser par rapport aux institutions et à leurs règles.
Désinstitutionalisation de l’école : rejet des règles et des contraintes qu’impose l’école.
Désinstitutionalisation de la famille : déstructuration de la famille fondée sur l’autorité du père.

Déstabilisation de l’institution et de son autorité : - Individualisme et autorité : individu contemporain de M. Gauchet - Changement de la présentation de l’enfant : avant l’enfant est un être incomplet où il a besoin d’un apprentissage avec une autorité, reconnu comme sujet. De nos jours, l’enfant est un être

en relation

  • Droit administratif l2
    22637 mots | 91 pages
  • tourisme et pauvreté
    49700 mots | 199 pages
  • Commentaire arret bac d'eloka.doc
    31113 mots | 125 pages