Aurelia

484 mots 2 pages
l'obturateur (dispositif qui gère l'exposition en laissant entrer la lumière sur le film pendant une période donnée)
La photographie au sténopé était très populaire vers les années 1890.
Elle permet de produire des images plus douces qui séduisent le public. A cette époque, des milliers d'appareils a sténopé se vendent bon marché en Europe, au Japon et aux Etats-Unis.

L'histoire du sténopé

Au IV ème siècle avant J.C Aristote, le philosophe grec, découvre que la lumière entrant dans une pièce sombre par un petit trou projette sur le mur d’en face l’image inversée des objets placés devant l’orifice « la camera obscura ».
Au Moyen Age des alchimistes constatent que les sels d’argent exposés à la lumière noircissent. Plus tard ces mêmes sels d’argent seront utilisés comme surface sensible dans la fabrication des films (ou pellicules photo)

En1100 : Le savant naturaliste Hassan ibn al Haitham (mathématicien arabe) décrit le principe de la chambre noire et précise que l’image sera d’autant plus nette que l’ouverture est petite.

En 1515 :L’érudit Léonard de Vinci décrit la caméra obscura. C’est la transformation de la chambre d’Aristote en un appareil qui peut se porter . C’est le début de l’appareil photo (sans pellicule) Il s’agit d’une boite fermée appelée chambre noire. La lumière entre par un petit trou, le sténopé et les rayons lumineux dessinent sur un des côtés l’image inversée face au petit trou.
En 1540 :Jérôme Cardan met une lentille à la place du trou et ajoute un miroir qui redresse l’image sur une plaque de verre. Ainsi on peut copier l’image sur un calque.En 1553 :Giovanni Battista della Porta décrit la "camera obscura" en détails : sa construction ainsi que les usages qu’on peut en faire.En 1568: Daniel Barbaro ajoute un diaphragme* à l’appareil.*Dispositif qui permet de régler l'ouverture de l'objectif d'un appareil photo er par là-même la quantité de lumière admise.
En 1650 : La chambre noire devient portable et compte des lentilles de

en relation

  • Aurélia
    2849 mots | 12 pages
  • Aurélia
    287 mots | 2 pages
  • Aurelia
    652 mots | 3 pages
  • Aurélia
    453 mots | 2 pages
  • Aurélia
    628 mots | 3 pages
  • Commentaire Aurelia
    1391 mots | 6 pages
  • Aurélia de Nerval
    1278 mots | 6 pages
  • La quête mystique dans aurélia
    693 mots | 3 pages
  • Résue aurélia nerval
    556 mots | 3 pages
  • Fiche de lecture - aurélia (gérard de nerval)
    3621 mots | 15 pages