Barthes

Pages: 8 (2000 mots) Publié le: 16 mars 2012
Raymonde Debray-Genette

R. Barthes : S /Z
In: Langue française. N°7, 1970. pp. 121-123.

Citer ce document / Cite this document : Debray-Genette Raymonde. R. Barthes : S /Z. In: Langue française. N°7, 1970. pp. 121-123. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/lfr_0023-8368_1970_num_7_1_5520

mais d'en indiquer l'organisation. D'où l'intérêt théorique de ces chapitres quioccupent près de la moitié du livre. T. Todorov voit s'opposer deux groupes de thèmes. D'une part, ceux qui concernent la structuration du rapport de l'homme et du monde, « per ception du monde plutôt qu'interaction avec lui »; il les appelle les thèmes du je, ou thèmes du regard, mais on pourrait certainement les appeler encore autrement. De l'autre, les thèmes du tu, ou thèmes du discours; ils'agit ici des rapports de l'homme avec son désir, son inconscient, rapports qui comprennent les relations entre êtres humains; ces thèmes impliquent, au contraire des précédents, « une forte action sur le monde environnant ». L'auteur est bien conscient du niveau de généralité atteint par son analyse : « notre division thématique coupe en deux toute la littérature ». Elle ouvre la voie à deuxparadigmes qu'il ne prétend pas épuiser en évoquant l'oppo sition psychoses-névroses ou religion-magie. Du point de vue de la méthode qui conduit à ces résultats, et qui constitue peut-être l'intérêt majeur du livre, on admettra facilement que les aspects verbal, syntaxique et sémantique ne soient distingués que pour la commodité de l'analyse. Et cependant il semble que, bien souvent, l'étude desthèmes, celle qui devrait être la plus originale, se confonde avec celle des deux premiers aspects. Ce « pan-déterminisme » qui caractérise les thèmes du je n'est-il pas une causalité parmi d'autres, et en cela ne relèvet-il pas de l'aspect syntaxique du texte? De même, cette « pan-signification » qui en découle, mise en question des frontières entre le physique et le ment al, le mot et la chose,n'est-elle pas réductible à l'aspect verbal, ne rejointelle pas ces analyses où l'auteur a montré que « le surnaturel naît souvent de ce qu'on prend le sens figuré à la lettre »? On retrouve ce qui est peutêtre l'intuition fondamentale de cette étude : les liens privilégiés qui unissent la littérature fantastique et le langage. Jean Verrier, Paris-Nanterre.

R. Barthes, S/Z, Le Seuil, coll. « Tel Quel», 1970. Que cette inversion des graphismes et cette barre qui les sépare en les réunissant n'induise pas le lecteur à la censure. Au cœur exact du livre, il en trouvera le commentaire. SarraSine redevient SarraZine аи dos du tome VI de la Comédie humaine (Pléiade), tant il est vrai que le lecteur timoré ne peut admettre de subversion (littérale) dans un texte où tout pour lui doit avoir un sens,le « bon » sens. Or cette nouvelle de Balzac (le nom de la famille s'orthographiait Baissa; les deux S ne protégèrent pas l'oncle Baissa de cette absolue castration qu'apporte la guillotine) offrait à Barthes l'exemple d'un texte classique, « lisible », et néanmoins troublé et troublant. La passion du sculpteur Sarrasine pour un castrat nommé Zambinella n'est pas un simple thème. Tout est contaminépar la castration : le sens, le sexe, l'argent. Barthes s'emploie à le démontrer, mais n'impose pas cette seule lecture symbolique, encore qu'il ait pour elle toute indulgence. Ce qu'il nous offre, c'est un exemple de lecture, mais non pas un modèle. Il récuse, en effet, la notion de modèle. On ne trouvera pas ici de ces grandes constructions abstraites qui font du récit un mythe sans passé, sanslec teur, sans auditeur, sans textes. Ici, la théorie vit de la pratique et la pra tique permet d'affirmer qu'il n'est pas de pure pratique d'un texte qu'entre la fixité d'un sens et la grille des structures joue ce que Barthes appelle 121

le pluriel du texte, pluriel de l'écriture dont l'utopie serait le « scriptible » : « Nous en train d'écrire, avant que le jeu infini du monde (le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Barthes
  • Barthes
  • Barthes
  • Barthes
  • Barthes
  • Barthes
  • Barthes
  • Barthes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !