Baudelaire

484 mots 2 pages
Le XVIIe siècle est un siècle majeur pour la langue et la littérature française en particulier pour les œuvres du théâtre classique avec les comédies de Molière et les tragédies de Corneille et Racine. Ces deux derniers sont considérés comme les maitres du genre poussant leurs œuvres à la perfection.
Andromaque, écrite en 1667 est la 3eme tragédie de Jean Racine. Elle est le récit d’une chaine amoureuse à sens unique, ou les personnages, victime de leur passion, sont voués au malheur. L’extrait du dénouement de la pièce montre Oreste sombrant dans la folie et pilade, son confident s’inquiétant de l’état mental de celui-ci.
De La scène 5 de lacté 5 donc
Nous pouvons nous demander en quoi ce texte est un dénouement tragique.
Dans un premier temps il serait intéressant de s’interroger sur ce qui fait de ce texte un dénouement puis dans un second temps nous interroger sur l’aspect tragique de ce dénouement.

Plan :
Argument : dénouement
Exemple1 : rapidité du dénouementmécanisme de la folie s’enchaine très vite
Exemple2 : sort des personnages fixés
Argument : tragique
Exemple1 : hallucination du hérosponctuation émotive + sonorités en « s »
Exemple2 : énallage de personne
En effet il serait intéressant de nous attarder sur les caractéristiques du dénouement de tragédie. Notons ainsi la résolution rapide des dernières péripéties qui se marque par la mort d’Hermione (v1621-1622-1623) puis le fait qu’Oreste sombre rapidement dans la folie comme le montre le vif enchainement des mecanismes de celleci (v.1627-1628). La résolution prompte du nœud de l’intrigue est un procédé typique du dénouement de tragédie du XVIIème siècle. Puis remarquons par exemple, que le sort des personnages est désormais fixé : Pyrrhus a été tué (v1632), Hermione s’est suicidée (v1621-1622-1623), Andromaque est reine et Oreste sombre dans la folie (v1627-1628). Le fait que les personnages soient fixés sur leur sort est de nouveau caractéristique du dénouement de tragédie.

en relation

  • Baudelaire
    986 mots | 4 pages
  • Baudelaire
    1584 mots | 7 pages
  • Baudelaire
    1016 mots | 5 pages
  • Baudelaire
    1428 mots | 6 pages
  • Baudelaire
    1865 mots | 8 pages
  • Baudelaire
    1762 mots | 8 pages
  • Baudelaire
    519 mots | 3 pages
  • Baudelaire
    1359 mots | 6 pages
  • Baudelaire
    1235 mots | 5 pages
  • Baudelaire
    368 mots | 2 pages