Biographie D He Rodote

910 mots 4 pages
Biographie d’Hérodote

Hérodote (en grec ancien Ἡρόδοτος / Hêródotos), né vers 484 ou 482 av. J.-C. à Halicarnasse (colonie grecque située sur le territoire des Cariens), actuellement Bodrum (Turquie), mort vers 425 av. J.-C. à Thourioi, est un historien grec. Il a été surnommé le « père de l'Histoire » par Cicéron (les Lois, I, 1), mais aussi du reportage ; il est en outre considéré comme l'un des premiers explorateurs. C'est également le premier prosateur dont l'œuvre nous soit restée.

Peu de choses nous sont connues sur la vie d'Hérodote. Le principal de ce que l'on sait est tiré de ses propres œuvres. Des notices lui ont été consacrées par Denys d'Halicarnasse, Plutarque, Lucien ou Suidas.

Fils de Lyxès, il est sans doute né peu de temps après le début de la seconde guerre médique (480 av. J.-C.). Il est membre d'une famille aristocratique qui revendique une ascendance dorienne, mais dont le sang grec (maternel) est probablement mélangé à du sang carien (paternel). Il est sans doute le neveu de Panyasis, éminent poète épique, qu'on comparait alors à Homère, mais le lien de parenté, réel, n'est pas connu avec certitude. Dans sa jeunesse, il suit sa famille, adversaire du tyran Lygdamis, en exil à Samos.

C'est vers cette époque qu'il faut placer les principaux voyages d'Hérodote dont il a rendu compte dans son Enquête : un séjour en Égypte (« L'Égypte est un don du Nil », II, 10) avec un déplacement à Cyrène et un retour par la Syrie et par Tyr, une visite sommaire de l'empire perse, Babylone, la Colchide et Olbia, la Macédoine. Aucun de ces voyages ne semble l'avoir mené en Méditerranée occidentale.

De retour à Halicarnasse, en Carie, vers 454 av. J.-C., il participe à l'insurrection qui renverse la tyrannie. Peu après, il est de nouveau inquiété et s'établit à Athènes où il se lie avec Sophocle, qui écrit un poème en son honneur en 450 av. J.-C. (on en a conservé des fragments par Plutarque). Il suit ensuite les colons qui, à l'instigation de Périclès,

en relation

  • Œdipe
    49859 mots | 200 pages
  • Histoire des sciences
    158921 mots | 636 pages